Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM : Recrutement, salaires... Les supporters s’attaquent au projet McCourt !

En pleine tourmente sportive et financière ces derniers temps, l’institution entière de l’OM a été reprise de volée par le collectif de supporters des South Winners 1987 qui, après la nouvelle désillusion en Ligue des champions face au FC Porto mardi (0-3), a publié un communiqué coup de poing.

Certes, la saison de l’OM avait démarré sur les chapeaux de roues avec une première réussie sur la pelouse de Brest en Ligue 1 et surtout une victoire contre le PSG au Parc des princes à la mi-septembre, ce qui n’était pas arrivé depuis 9 ans. Mais depuis, ce sont les montagnes russes pour l’Olympique de Marseille. Toutes compétitions confondues, le club phocéen n’a remporté que 2 matchs depuis ce succès acquis en terres parisiennes et s’est surtout incliné lors de ses trois sorties en Ligue des champions. Privé de la plus belle des compétitions européennes pendant sept ans, l’OM n’a absolument pas soigné son retour et sa campagne européenne vire au fiasco. Que ce soit l’Olympiakos (0-1), Manchester City (0-3) ou le FC Porto (0-3), les hommes d’André Villas-Boas sont toujours passés au travers. Et après la déconvenue au Stade du Dragon à Porto mardi, l’entraîneur de l’OM n’a pas mâché ses mots en assurant que son équipe fait de la « merde ». « Aujourd'hui, il me tombe ça dessus, je rajoute le record. Mais qu'est-ce qu'on peut faire maintenant ? Rien. C'est une honte, c'est sur nous, sur l'OM qu'est tombée cette merde. Rien d'autre à dire, c'est notre parcours en Ligue des Champions. Pour être faible et faire de la merde en Ligue des Champions, tu as besoin d'être là. On est là, et on fait de la merde. C'est comme ça, il faut absolument faire mieux, parce que c'est déjà beaucoup ». Un constat partagé par son capitaine Steve Mandanda qui a pour sa part assuré que l’OM n’était « pas au niveau de celle compétition ». Un constat que les South Winners 1987, groupe de supporters du club phocéen, n’a pas manqué de faire. 

Les South Winners s’en prennent aux joueurs…

« La honte… Que dire… ? Les mots nous manquent pour décrire ce que nous avons vu et enduré à l’occasion de cette troisième journée de Champions League. Une insulte faite au football, à l’institution OM, à nos 120 d’histoire, à nos couleurs et à tout le peuple marseillais. Une prestation à nouveau inadmissible et indigne de nos valeurs. Mais ce fiasco était malheureusement prévisible et attendu. (…). Il ne s’agit même plus de système, sur ce point AVB a raison, puisque cette équipe manque définitivement de tout : envie, intensité, qualité technique et athlétique, projet de jeu, grinta, honneur, dignité. Le contenu est affligeant et désespérant, et les carences bien trop nombreuses. Les matchs se suivent et se ressemblent, et rien ne change. Nos starlettes se cachent, on les entend dans la presse ou sur les réseaux sociaux, mais on ne le voit pas sur le rectangle de vérité. Nous ne voulons plus de vos excuses après les défaites, tout ce cirque médiatique sonne faux et a vécu. Il est temps de vous réveiller et de vous mobiliser, n’oubliez pas que le championnat demeure votre pain quotidien, et il va falloir sérieusement cravacher et s’arracher pour espérer finir sur le podium ». Voici un extrait du communiqué publié par le groupe. Un message clair adressé aux à l'équipe, qui n'est pas la seule responsable. Tout ça est la résultante d’un problème plus profond pour les South Winners : le projet McCourt en lui-même.

… Et ne ratent pas la direction en ciblant le projet McCourt

En effet, bien que les joueurs et André Villas-Boas ont leur part de responsabilités dans ce naufrage, la direction est l’instigatrice de tout le Champions Project qui n’en a que le nom jusqu’à présent. « Comment ne pas porter également notre regard vers l’actionnaire majoritaire très peu concerné avec son projet raté et ses choix douteux, plus précisément la direction mise en place qui a montré toute l’étendue de son incompétence flagrante. La réalité est sans appel : finances catastrophiques, faible investissement mal utilisé et dilapidé, des salaires de stars offerts à des joueurs qui n’en sont pas, manque total d’ambition, mercato imité et plombé… Et nous voici revenus dans les mêmes conditions que la fin de l’ère Dreyfus. Si vous n’avez ni la stature, ni les moyens, ni l’ambition, partez et vendez ! ». Vendre le club, des mots forts employés par le groupe de supporters alors que l’OM a suscité de vifs intérêts ces derniers mois pour un rachat. Reste à savoir si la situation délicate de l'OM va relancer les rumeurs de rachat de Mohamed Ayachi Ajroudi et de Mourad Boudjellal

Articles liés