Accès direct au contenu

Foot - Mercato - Barcelone

EXCLU - Mercato - Barcelone : Leipzig pense à Todibo

Nombreux sont les clubs à vouloir récupérer Jean-Clair Todibo cet été. Et parmi les écuries intéressées par le défenseur du FC Barcelone, on retrouve désormais l’usine à pépites de Leipzig.

Prêté à Schalke 04 lors des derniers mois, Jean-Clair Todibo a enfin pu prouver sa valeur. Et même s’il n’a pas eu toute la deuxième partie de saison pour montrer toute l’étendue de son talent, les quelques rencontres disputées en Bundesliga ont suffi au défenseur français pour donner envie à de nombreuses écuries européennes de le récupérer cet été. Car le FC Barcelone est vendeur. Les finances du club de Lionel Messi sont dans un sale état et pour permettre aux dirigeants de construire une campagne de recrutement (essentiellement tourner vers l’arrivée d’un attaquant, qui semble être Lautaro Martinez, de l’Inter Milan), mais également de bâtir le prochain très gros contrat du sextuple Ballon d’Or, les Catalans ont besoin d’argent. Encore plus avec la crise du Covid-19. Et Jean-Clair Todibo est l’un des éléments bankable du marché à venir.

Leipzig pense à lui

Les noms des clubs intéressés sont plus nombreux de jour en jour. Et selon nos informations, il faut désormais ajouter celui du RB Leipzig. Les probables ventes de Dayot Upamecano et Ibrahima Konaté – deux joyaux de la défense centrale du club allemand – incitent les dirigeants à dénicher un nouveau talent. A 20 ans, Jean-Clair Todibo répond clairement au type de profil recherché par Leipzig. Des qualités évidentes, une marge de progression et la possibilité d’être revendu à prix d’or dans les années à venir. Pour l’heure, le clan Todibo n’a reçu aucun contact de la part du club allemand. Mais l’intérêt serait très vif. Et si une opportunité existe, notamment si les dossiers Upamecano ou Konaté avancent, les choses pourraient vite s’accélérer. Du côté du FC Barcelone, on espère pouvoir boucler une vente à 30 millions d'euros. Et ainsi réaliser une belle plus-value sur le Français, arraché à Toulouse pour une bouchée de pain (1 million)

Articles liés