Alexis Bernard
-
Rédacteur en chef
Biographie

Fils d’un champion de France du 10 km sur piste (1989) avec 10 sélections en équipe de France, j’ai appris à courir avant même de marcher. Et dès qu’un ballon de foot est arrivé entre mes pieds, j’ai compris que je préférais faire 10 km sur de l’herbe, avec des copains autour de moi.
En intégrant le centre de formation du Stade Lavallois à l’âge de 18 ans, j’ai eu un aperçu du monde professionnel. Et après avoir rêvé d’un destin à la Ben Arfa depuis l’âge de mes 5 ans, j’ai eu la chance d’entendre Victor Zvunka me dire : “Pour la saison prochaine, je veux des grands gabarits. Donc soit tu pars, soit tu restes pour jouer mais pas avec moi”. J’ai 20 ans, le monde amateur s’ouvre à moi. Tout comme celui du journalisme.
Sportif, bien évidemment. Après avoir manqué une carrière, pourquoi ne pas choisir l’unique profession qui permet de critiquer ceux qui ont réussi ? Je prends donc la direction de Nice pour une école de journalisme. J’en ressors deux ans plus tard, diplômé d’une promo de fous furieux tous plus talentueux les uns que les autres, avec un stage à RTL-L’Equipe, web-radio naissante.

Au sortir de l’été 2008, j’intègre les équipes de RMC. En parallèle, le projet du 10 Sport démarre avec l’audacieuse ambition de faire exister la pluralité au sein de la presse sportive en France. L’idée me plaît. Je rejoins Le 10 Sport et ne quitte plus jamais le navire. Nommé rédacteur en chef à l’âge de 24 ans (un record dans l’histoire des journalistes nés en Mayenne dans la merveilleuse année 1984), je suis toujours en fonction depuis près de 15 ans.
Côté 10 km en 28’39’’81 ou marathon en 2h16’’28, en revanche, je ne m’en suis pas encore occupé. Dans 15 ans, peut-être.

Expertises

Footballeur depuis l’âge de 5 ans, tennisman à 6 ans, crossman à 7 ans, j’ai intégré une classe sport-étude de 13 à 17 ans, puis un centre de formation de 18 à 20 ans.
A priori, le domaine du sport et le haut-niveau ne me sont pas étrangers. Recalé à la dernière sélection parisienne pour être ramasseur de balles à Roland-Garros, j’ai divorcé du tennis. En revanche, le foot et l’athlétisme sont toujours entre mes mains. Avec une spécialité pour le mercato dans le premier et le demi-fond dans le second.

Diplômé en coaching et préparation mentale, j’ajoute quelques cordes à mon arc pour pouvoir accompagner des sportifs de haut-niveau dans la gestion et l’élaboration de leur carrière.

En Bref

Un sportif : Jesse Owens. Il est né le 12 septembre, comme moi. Son histoire, sa personnalité, ses exploits. Tout est grand et puissant chez cet homme

Un footballeur :
Hatem Ben Arfa. Je suis tombé amoureux de lui à la seconde où je l’ai vu toucher le ballon, dans le célèbre documentaire “A la Clairefontaine”. J’avais 18 ans, il en avait 12. Je n’ai jamais cessé d’aimer le personnage, le joueur, l’artiste.

Un club :
J’ai grandi avec l’OM de 1993 et le FC Nantes de 1995. J’ai été bercé par Waddle et Pedros, donc ces clubs ne me laissent jamais indifférent. Avec le temps, j’ai mis de côté toute forme de supporteurisme. A part, peut-être, mon Stade Lavallois. Comment ne pas supporter un club qui ose jouer en Orange ?

Un entraîneur :
Joël Fréchet. Ancien joueur pro, je l’ai eu comme coach en U15 Nationaux. Il a cru en moi, comme personne. Le souci, c’est qu’il pensait pouvoir me faire suivre ses traces au poste de n°6. Un calvaire… Mais sa passion pour le foot, et ce métier d’entraîneur, je ne l’ai jamais revu nulle part.

Un président :
Jean-Michel Aulas. Il incarne, à mes yeux, la figure même de ce qu’est un président. Un patron, qui sait aussi piloter une entreprise de 1000 personnes qu’un club de foot. Un passionné, capable de durer dans le temps et de construire une réussite sans limite. Aussi énervante soit sa communication, c’est un crack dans bien des domaines. L’OL a une chance inouïe de l’avoir. Pour encore quelques mois.

Une victoire:
26 mai 1993. L’OM, en finale de la Ligue des Champions. J’étais minot, je ne comprenais pas grand chose au foot, j’avais 9 ans. Mais dans les journaux, et les conversations des adultes, j’ai compris qu’il se passait un truc de fou. Presqu’aussi grand que le 12 juillet 1998, que j’ai eu la chance de voir, en conscience.

Une défaite :
Je n’ai jamais vécu un match aussi intensément que la finale de l’Euro 2016. A en pleurer. De rage, quand Dédé Gignac la met sur le poteau. Depuis, je vis au Portugal. Et chaque semaine, j’entends quelqu’un me parler de 2016… C’est une fierté incroyable pour eux, une blessure inconsolable pour moi.

Une compétition :
La Coupe Gambardella. J’ai une affection toute particulière pour elle car elle incarne parfaitement le rêve qui commence à devenir concret. C’est le trait d’union entre le monde du rêve et la réalité du professionnalisme. Ceux qui parviennent à briller peuvent entrevoir de jolies choses, derrière. Même si ce n’est que le début… Je l’ai disputée, j’ai pu croiser le chemin d’Anthony Le Tallec et Sinama-Pongolle. On a perdu 4-0. On a compris où ils finiraient…

Un souvenir d’enfance :
Touche de Benoît Cauet. Remise de Reynald Pedros. Volée de Patrice Loko. Je n’ai jamais autant regardé une action que ce but du FC Nantes contre le PSG. J’avais une K7, jadis. A la fin, elle fonctionnait au ralenti, prête à rendre l’âme, tellement je l’ai faite tourner en boucle.

Un rêve :
Assister à la victoire d’une équipe française en Ligue des Champions, en étant dans le stade. Que ce soit Paris, Marseille, Lyon ou même Lorient, je prends. Ca où voir le 4x400 mètres masculin, français bien sûr, devenir champion olympique. A Paris, ça sera compliqué. Mais j’ai le temps, je suis jeune.

Dernières news
Mercato
EXCLU - Mercato : Bordeaux entre dans la danse d’un dossier chaud
Solidement installé sur le podium de la Ligue 2 à la deuxième place, Bordeaux commence déjà à préparer l’avenir. Selon nos informations, les Girondins font également partie des ...
29 novembre 2022 à 16h40
Rugby Top 14
UBB : La vie sans Christophe Urios
Passé le choc de l’éviction soudaine de son manager Christophe Urios, l’UBB tente de reprendre le cours de sa saison tant bien que mal. Mêmes joueurs, même staff et malheureusement ...
29 novembre 2022 à 11h40
Foot Mercato
EXCLU - Mercato : Montpellier s’intéresse à Amine Boutrah
Sur les tablettes de l’ASSE, Amine Boutrah continue d’être chaudement surveillé par les clubs de l’élite. Selon nos sources, Montpellier est sur le coup du phénomène du National.Amine ...
26 novembre 2022 à 19h40
Coupe du monde
Coupe du Monde : Face à la cascade de blessures, la récupération comme principale arme de défense
Toutes les Nations qui participent à la Coupe du Monde 2022 au Qatar sont touchées par une grande vague de blessures. Pour lutter et prévenir ces pépins physiques, les staffs ...
26 novembre 2022 à 16h20
Rugby XV de France
XV de France : Avec Fabien Galthié, les Bleus explosent tous les records !
Si l’équipe de France sort d’une année 2022 absolument parfaite, Fabien Galthié n’y est pas étranger. Le sélectionneur des Bleus a remis le XV de France au sommet, avec désormais ...
24 novembre 2022 à 14h40
Rugby XV de France
XV de France : Le Top 5 des plus grands capitaines de l’équipe de France
Tout au long de son histoire, le XV de France a été mené par de nombreux joueurs de talent ayant porté le brassard de capitaine. Focus sur 5 capitaines qui ont marqué l’histoire ...
23 novembre 2022 à 17h20
Articles de Alexis Bernard