Accès direct au contenu

Foot - OM

OM - Clash : Quand Eyraud se fait recadrer par un président de club !

Alors que Jacques-Henri Eyraud et Bertrand Desplat se sont écharpés au cours de l'assemblée générale du football cette semaine, le président de Guingamp est revenu sur sa discussion houleuse avec son homologue de l'OM, et en a profité pour lui glisser un tacle.

Ce mercredi se tenait l'assemblée générale de la LFP pour évoquer le changement de format de la prochaine saison de Ligue 2 (passage à 22 clubs) et la répartition des droits télé entre les deux divisions, mais ces sujets ont rapidement fait naître de la tension chez les dirigeants comme l'a révélé Le Parisien. En effet, deux présidents de clubs auraient eu une passe d'armes assez virulente au cours la réunion réunissant une soixantaine de personnes : Jacques-Henri Eyraud et Bertrand Desplat, respectivement à la tête de l'OM et de Guingamp. Eyraud aurait notamment accusé son homologue guingampais d'être à l'origine des révélations de Mediapart concernant l'état inquiétant des finances de plusieurs clubs français, ce qui aurait alors mis hors de lui Bertrand Desplat. Invité de L'Équipe du Soir vendredi, ce dernier est revenu sur cet échange très houleux, et en a profité pour en rajouter une couche sur le patron de l'OM.

« Jacques-Henri est un jeune président qui commet un certain nombre de maladresses. Il fera comme tout le monde, il apprendra »

« Je pense que Jacques-Henri a eu, et il s'en est d'ailleurs expliqué ensuite, une maladresse. Ce n'est pas du tout comme ça que ça s'est passé. Il a fait état de documents ou d'articles qui devaient sortir sur Mediapart, ce que j'ignorais totalement, en me demandant mon avis. Je lui ai demandé pourquoi il associait mon nom avec cette histoire. J'adore le débat d'idées, je défends très clairement les intérêts de mon club et d'un grand nombre de clubs qui n'ont peut-être pas la chance d'être de grands clubs historiques comme l'OM. Je le fais et j'essaie toujours de le faire avec pugnacité et beaucoup d'élégance. Ce que je n'accepterai jamais, c'est qu'on puisse mettre en doute mon intégrité, qui est totale. C'est la maladresse qu'il a commise, mal lui en a pris. Jacques-Henri est président d'un grand club, mais c'est encore un jeune président donc ça lui arrive de commettre un certain nombre de maladresses. Il fera comme tout le monde, il apprendra au fur et à mesure du temps. Je lui ai dit que je ne supportais pas et que je ne comprenais pas pourquoi il associait mon nom à cette histoire, que c'était complètement inadmissible. Je lui ai demandé de s'excuser immédiatement, ce qu'il n'a pas fait d'ailleurs lors de l'assemblée générale, ce qui est dommage. Cela a duré 20 secondes avec une journée démarrée à 7h. Il devait être 19h. Ce sont des choses qui peuvent arriver. C'est une affaire close et enterrée, ce n'est même pas une affaire », a expliqué Bertrand Desplat.

Articles liés