Accès direct au contenu

Foot - Etranger

Super Ligue : Départs, mea culpa… Le nouveau projet européen est-il définitivement mort ?

Alors que la Super Ligue européenne a seulement été lancée ce dimanche, le projet des douze clubs européennes concernés a volé en éclat en quarante-huit heures après l’indignation qu’il a suscitée dans toute l’Europe. Cependant, malgré les récents événements, les instigateurs de cette nouvelle compétition ne comptent pas lâcher définitivement l'affaire.

Depuis des années, le spectre de la naissance d’une Super Ligue européenne planait au-dessus de l’UEFA. Seulement voilà, annoncé en grande pompe ce dimanche, le projet n’aura pas duré plus de deux jours. En effet, depuis l’annonce de la fondation de cette compétition destinée à « sauver le football » selon Florentino Pérez, président du Real Madrid, l’Europe toute entière s’est indignée contre ce projet qualifié par beaucoup d’égoïste et de cupide. Les critiques ne se sont pas limitées qu’au monde du football puisque même la sphère politique, à l’image du Premier ministre britannique Boris Johnson, a pris position à l’encontre de cette nouvelle compétition. Et face à la pression, les clubs ont craqué. En effet, les six écuries de Premier League impliquées dans cette Super Ligue européenne (Manchester City, Manchester United, Arsenal, Liverpool, Tottenham et Chelsea) ont tour à tour quitté le projet à l’issue d’une réunion organisée en urgence entre les douze clubs dans la soirée de ce mardi. Ainsi, en l’état, il ne reste plus que les trois clubs espagnols (FC BarceloneReal Madrid, Atlético de Madrid) et italiens (Juventus, AC Milan et Inter).

« C'est admirable d'admettre une erreur »

Cependant, la liste des clubs qui claquent la porte pourrait très bientôt s’allonger. En effet, la BBC annonce ce mercredi matin que l’Inter va quitter incessamment sous peu la Super Ligue européenne, tandis que les Nerazzurri ont déjà communiqué à l’ANSA dans la nuit qu’ils ne sont « plus intéressés par le projet ». Selon la presse italienne et The Athletic, l’AC Milan suivrait les traces de son grand rival, tandis que plusieurs sources ont annoncé que l’Atlético de Madrid pourrait également s’en aller, à l’image du journaliste de RMC Sport Mohamed Bouhafsi. De son côté, le FC Barcelone conserve sa confiance en ce projet selon Mundo Deportivo, même si Joan Laporta a annoncé s’en remettre à un vote des Socios qui trancheront la question. Ainsi, seuls le Real Madrid et la Juventus semblent encore être pleinement impliqués dans ce projet de refonte du football européen. Et en attendant les futurs nouveaux désistements ce mercredi, le président de l’UEFA Aleksander Ceferin a d’ores et déjà souhaité remercier les premiers clubs revenu sur leur décision : « C'est admirable d'admettre une erreur. Ils sont de retour maintenant et ont beaucoup à offrir non seulement à nos compétitions mais à l'ensemble du football européen. L'important maintenant est d'aller de l'avant, de rebâtir l'unité dont ce sport jouissait auparavant, et d'avancer ensemble », indique-t-il dans un communiqué.

Boris Johnson salue le retrait des clubs anglais, ces derniers s’excusent

Cette réaction n’est pas un cas isolé dans la mesure où Boris Johnson, très impliqué dans la lutte contre la Super Ligue européenne ce mardi, a lui-aussi tenu à remercier les six clubs de Premier League dans un message publié sur son compte Twitter. « Je salue l’annonce d’hier soir. C'est une bonne décision pour les fans de football, les clubs et les communautés à travers le pays. Nous devons continuer à protéger notre sport national chéri », a écrit le Premier ministre britannique. Et du côté des six Anglais concernés, l’heure est au mea culpa. En effet, dans son communiqué annonçant son retrait, Arsenal a tenu à présenter ses excuses à ses supporters : « Nous avons commis une erreur et nous nous en excusons ». Le président de Liverpool a abondé dans le même sens dans une vidéo publiée sur le compte Twitter des Reds : « Je veux m'excuser auprès de tous les supporters de Liverpool pour les perturbations que j'ai causées au cours des 48 dernières heures. Il va sans dire que le projet n'allait jamais se dérouler se dérouler sans le soutien des fans. (...). Nous vous avons entendu. Je veux m'excuser auprès de Jürgen, les joueurs et tous ceux qui travaillent énormément pour rendre fier nos fans. Ils n'ont eu absolument aucune responsabilité dans ces événements », explique John W. Henry. Enfin, du côté de Manchester United, le vice-président exécutif Ed Woodward a officiellement annoncé sa démission des Red Devils, une décision directement liée à cet échec de la Super Ligue européenne selon des indiscrétions venues d'Angleterre..

La fin de la Super Ligue ?

Cependant, peut-on réellement affirmer que le projet est définitivement mort et enterré ? Pas vraiment à en croire un communiqué publié par la Super Ligue européenne elle-même dans la nuit de mardi à mercredi. « La Super League européenne est convaincue que le statu quo actuel du football européen doit être changé. Nous proposons une nouvelle compétition européenne parce que le système actuel ne fonctionne pas. Notre proposition a pour objectif de permettre à ce sport d'évoluer tout en générant des ressources et une stabilité pour l'ensemble de la pyramide du football, notamment en aidant à surmonter les difficultés financières rencontrées par l'ensemble de la communauté du football. Compte tenu des circonstances actuelles, nous reconsidérerons les étapes les plus appropriées pour remodeler le projet, en ayant toujours pour objectif d'offrir aux fans la meilleure expérience possible tout en améliorant les paiements de solidarité pour l'ensemble du football », indique cette annonce officielle. Ainsi, il n’est pas à écarter que la Super Ligue européenne puisse prochainement refaire surface sous un autre format. Suspendu pour l’heure comme l’ont annoncé la BBC et Sky Sport, le projet pourrait donc chercher à se remodeler, ces principaux instigateurs ne semblant clairement vouloir jeter l’éponge pour l’heure. Cependant, de son côté, Andrea Agnelli s'est montré bien plus pessimiste auprès de Reuters ce mardi matin. Le président de la Juventus explique effectivement que le projet de la Super Ligue européenne ne peut pas survivre au départ des six clubs anglais : « Pour être franc et honnête non, évidemment que ce n'est pas le cas ». Néanmoins, malgré l'effondrement du projet qu'il a porté auprès de Florentino Pérez, le dirigeant italien affirme « rester convaincu de la beauté de ce projet » qui aurait créé « la meilleure compétition au monde ». Reste maintenant à savoir s'ils parviendront réellement à le remodeler comme le communiqué l'a annoncé dans la nuit, si tant est qu'ils n'aient pas perdu toute crédibilité au cours des derniers jours.

Articles liés