Accès direct au contenu

Foot - Mercato - Real Madrid

Mercato - Real Madrid : La nouvelle mise au point de Stéphan sur Camavinga !

À nouveau questionné sur l’avenir d’Eduardo Camavinga, Julien Stéphan, entraîneur du Stade Rennais, pousse son prodige à continuer l'aventure avec son club formateur.

Un nom revient sur toutes les lèvres du côté de Rennes : Eduardo Camavinga. Les prétendants toquent à la porte des dirigeants bretons. C’est le cas du Real Madrid, comme vous l’explique Le 10 Sport, du Borussia Dortmund ou du Milan AC, toujours selon nos informations. Des pistes prestigieuses pour le jeune milieu de terrain de 17 ans, lui qui ne s’opposerait pas à une possible arrivée dans la capitale espagnole. Mais Julien Stéphan multiplie les sorties médiatiques afin d'interpeller Camavinga sur la nécessité de rester au Stade Rennais, dont la dernière en date, au Figaro.

« Il faut du temps de jeu, enchaîner les matches. On peut lui assurer ça la saison prochaine »

« Je l’ai eu en formation, mon adjoint le connait encore mieux car il l’a recruté à 10 ans. Il est entouré de gens qui le connaissent parfaitement. Il sort d’une première saison complète et de très bon niveau. La saison de la confirmation est souvent la plus délicate. Il devra confirmer tous les espoirs qu’on a placé en lui. Le fait qu’on soit en Coupe d’Europe, qu’il maîtrise son environnement … Ce sont autant de raisons pour qu’il continue avec nous. M’a-t-il assuré qu’il resterait une saison de plus à Rennes ? (silence) Non … On n’a pas eu ce genre de discussion avec lui. Il a 17 ans, beaucoup de choses sont dites autour de lui. Je ne veux pas le polluer, il est reconnaissant envers son club formateur, très bien entouré. Je sais qu’il sait ce qu’il a ici. Est-ce que je comprends qu’il ne est pas insensible au fait que le Real Madrid tourne autour de lui ? Oui, mais il est suffisamment intelligent pour savoir qu’une carrière se construit sur du moyen et du long terme. À cet âge-là, il faut du temps de jeu, enchaîner les matches. Nous, on peut lui assurer ça la saison prochaine », admet Julien Stéphan.

Articles liés