Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM : Eyraud pris pour cible par le clan Ajroudi !

Alors que l’OM a ouvert une procédure judiciaire contre Mourad Boudjellal, et Mohamed Ayachi Ajroudi, les critiques envers Jacques-Henry Eyraud s'accumulent.

La tension est montée d’un cran du côté de Marseille. Cela fait maintenant un mois que Mourad Boudjellal a annoncé être porteur d’un projet de rachat de l’OM avec des fonds venus du Moyen-Orient. L’ancien président du RCT entend s’associer avec l’hommes d’affaires franco-tunisien Mohamed Ayachi Ajroudi qui, à plusieurs reprises, a pris la parole dans les médias afin d’exposer son projet. Mais ce dossier a pris une tournure plus juridique. Ce mardi, l’OM a publié un communique sur lequel on peut lire que le club assigne en justice Mourad Boudjellal et Mohamed Ayachi Ajroudi qui auraient participé à « une campagne intensive de désinformation massive dans le but manifeste de déstabiliser et fragiliser le club. » Un communiqué qui n’a pas calmé les deux candidats au rachat et une personne est particulièrement ciblée par les critiques : Jacques-Henri Eyraud.

Eyraud pris pour cible

La réponse de Mourad Boudjellal et Mohamed Ayachi Ajroudi n’a pas tardé. L’homme d’affaires franco-tunisien a fait parvenir un communiqué de presse ce vendredi où il explique son point de vue et n’hésite pas à s’en prendre à Jacques-Henri Eyraud : « M. Mohamed Ayachi Ajroudi souhaite racheter l'Olympique de Marseille. Je n'ai pas le temps de polémiquer. M. Eyraud, craignant de perdre son salaire, est favorable à la vente pour autant qu'on le garde. Comment pourrions-nous le savoir sans contact ? Nous n'y sommes pas opposés, pour autant qu'il démontre que les pertes de 2017, 2018 et 2019 ne sont pas dues à sa mauvaise gestion financière et sportive. Si une campagne de désinformation, massive ou non, suffit à déstabiliser et fragiliser un club historique, il faut sérieusement remettre en question la solidité de sa structure et de son management (…) Quant à l'assignation délirante déposée par M. Eyraud pour défendre son poste et rédigée par un avocat qui est moins connu pour son titre professionnel que pour ceux d'auteur de bandes dessinées et de romancier, notre client s'en amuse beaucoup. Quant au demi-million que M. Eyraud réclame à titre de dommage-intérêts, nous sommes prêts à le payer sans procès » peut-on lire. Le président marseillais est au centre de l’attention et concentre l’ensemble des critiques. Mourad Boudjellal n‘a également pas hésité à dézinguer Jacques-Henri Eyraud en mettant en avant son bilan à la tête de l’OM et la situation financière du club : « C'est très bien joué parce que M.Eyraud n'est pas contre la vente de l'OM. Il est même favorable à ce que l'OM soit vendu si on le garde. Ce qui lui pose un problème, c'est qu'on a dit très vite qu'il n'était pas prévu de le conserver. Pourquoi on dit ça ? Parce que l'OM est un club qui, depuis que M.Eyraud est là, perd environ 100 millions d'euros par an et ça ne fait qu'augmenter. L'OM est dans une situation très compliquée à cause de lui. Les actifs et fonds propres sont en chute de 90 millions, c'est-à-dire qu'il doit les reconstituer. M.McCourt va mettre 20 millions, il en manque 70. » Dernier protagoniste de cette affaire, l’avocat de Mohamed Ayachi Ajroudi Marc Deschenauxa également envoyé une missive au dirigeant marseillais dans les colonnes du Parisien : « Tout le bruit qui est fait autour de cette affaire vient de monsieur Eyraud, qui a peur de perdre son poste ». 

La direction actuelle ne change pas de ligne directrice

Malgré la volonté farouche de Mourad Boudjellal et Mohamed Ayachi Ajroudi de racheter le club, la direction actuelle campe sur ses positions. Dans les colonnes de l’Express, Jacques-Henri Eyraud est monté au front et avait fait part de son intention de développer la marque OM : « Tout ça, ce sont des rumeurs, ça n’a aucun intérêt. Nous avons déjà beaucoup fait. Il ne faut pas s’arrêter en chemin. » Et Frank McCourtdans tout ça ? Il y a quelques jours sa porte-parole avait indiqué que le club n’était pas à vendre et qu’aucune discussion n’avait été entamée. Ce jeudi, le propriétaire de l’OM, par le biais de son avocat Olivier de Vilmorin, a réaffirmé son envie de s’inscrire sur la durée et écarte toute vente : « Le club n'est pas à vendre, Monsieur McCourt ne souhaite pas engager de discussions avec vos clients. » Un conseiller de Mohamed Ayachi Ajroudi a tenu à répondre à ce communiqué en critiquant…Jacques Henri Eyraud : « Pffff, le bureau d’avocats qui a parlé au nom de McCourt est choisi par Eyraud. Ce n’est pas sérieux. » Décidément…

Articles liés