Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM : 200M€, recrutement… Le clan Ajroudi tacle le projet McCourt !

Alors que l’homme d’affaires franco-tunisien Mohamed Ayachi Ajroudi ambitionne de racheter l’OM à Frank McCourt, son juriste n’a pas manqué de rappeler les investissements très décevants du club phocéen ces dernières années.

Si l’OM version Frank McCourt a réussi à atteindre la finale de l’Europa League au terme de la saison 2017-2018, il a surtout été très régulièrement pointé du doigt pour certains de ses recrutements comme Kostas Mitroglou, Grégory Sertic, Nemanja Radonjic ou encore Kevin Strootman. D’ailleurs, en l’espace de deux ans, McCourt avait déjà dépensé pas moins de 200M€ sur le marché des transferts. Un bilan que ne manque pas de souligner le juriste de Mohamed Ayachi Ajroudi, candidat au rachat de l’OM, dans un entretien accordé à Foot Mercato.

« Il a brûlé 200M€ pour les achats de joueurs »

« Je suis d'avis qu'il y a deux solutions. Ou bien Monsieur McCourt fait un chèque. Si on prend le résultat des trois dernières années, on ne peut pas espérer mieux des trois prochaines années compte tenu du Covid-19, de la situation générale de la crise, aussi dans le sponsoring, il faudrait remettre 300 millions. Il a pu acheter le club grâce à différents crédits et notamment un crédit vendeur. Je pense que c'est un peu mal parti pour qu'ils remettent 300 millions pour les trois ans qui viennent. Il a investi, plutôt brûlé, 200 millions pour les achats de joueurs, il n'a pas réussi à rentabiliser. Il peut continuer. Monsieur Ajroudi est peut-être plus solide financièrement et mieux assis pour supporter ce genre de danseuse. Il n'y a pas tout le monde qui peut faire des chèques de 100 millions d'euros par ans et rester tranquille. Monsieur McCourt a de la peine à suivre. Ce n'est pas une critique, mais nous avons un client qui est plus compétent, malgré les erreurs de communication qui ont été faites par son entourage, et qui a les reins plus solides. Il faut savoir ce qu'on veut pour le club », indique Marc Deschenaux, juriste et collaborateur de Mohamed Ayachi Ajroudi.

Articles liés