Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM : Cette piste estivale d’Eyraud en rajoute une couche !

Pour beIN SPORTS, Max-Alain Gradel a récemment évoqué des discussions avec l’OM. Nouveau joueur de Sivasspor, l’Ivoirien est revenu sur l’intérêt du club phocéen en soulignant une incohérence dans la politique marseillaise.

Max-Alain Gradel est sans contestation possible un habitué de la Ligue 1, de par ses passages à l’ASSE et plus récemment au Toulouse FC. Voyant le club toulousain être relégué en Ligue 2 en fin de saison dernière, Gradel a choisi de quitter le TFC et aurait pu se relancer à l’OM qui se serait penché sur son profil. Néanmoins, comme le principal intéressé le révélait à beIN SPORTS dernièrement, les dirigeants phocéens lui auraient demandé d’attendre avant de prendre une décision. Un délai important que Gradel n’était pas enclin à offrir à l’OM, disposant d’une belle offre de Sivasspor, pensionnaire du championnat turc. De passage sur le plateau de Téléfoot La Chaîne ce mardi soir, Max-Alain Gradel a évoqué lesdites discussions avec l’OM et une anomalie dans sa politique de recrutement.

« J’ai vu des joueurs un peu plus âgés que moi signer, donc je ne sais pas »

« Je n’ai pas reçu les propositions qui pouvaient me faire rester en France. J’ai décidé d’aller à Sivasspor en Turquie, dans un club qui joue la Ligue Europa cette année. Je pense que c’était le bon choix. L’OM ? Il y a eu des intérêts, il y a eu des coups de fil. Mais je pense que dans le football, rien n’est garanti. Quand j’ai vu l’offre de Siva sur la table, je n’ai pas voulu attendre quelque chose qui n’était pas trop concret alors que c’était que des bruits. Il n’y a que ce qu’il y a de concret qui compte dans la vie, alors j’ai fait le choix de partir. Si des gens se sont opposées à ma venue dans l’organigramme de l’OM ? Ça franchement, je ne sais pas. J’ai eu des infos comme vous, après je ne saurais vous dire la vraie version. J’ai vu des joueurs un peu plus âgés que moi signer, donc je ne sais pas si c’est vrai, mais le plus important c’est que je sois heureux où je suis ». a confié Max-Alain Gradel sur le plateau de Culture Foot.

Articles liés