Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM : Boudjellal contre-attaque et met les choses au clair !

Porteur d'un projet de rachat de l'OM avec des fonds du Moyen-Orient, Mourad Boudjellal a irrité plus d'un supporter toulonnais en raison de l'histoire mouvementée entre les deux villes. Pour autant, le Varois de 60 ans reste ferme sur ses positions et a affiché ses ambitions pour l'Olympique de Marseille... mais également le Sporting Toulon.

En annonçant être porteur d'une offre de rachat de l'OMMourad Boudjellal a rapidement enflammé les supporters du club phocéen, mais également ceux du Sporting Toulon, et pas pour les mêmes raisons. En effet, après le RCT, Boudjellal semblait se diriger vers le club de football de la ville, mais ses rapports avec Claude Joye, propriétaire du club, ont vite perturber les négociations. Si les deux hommes sont finalement tombés d'accord, Mourad Boudjellal a entre-temps travaillé sur le rachat de l'OM avec Mohamed Ayachi Ajroud, un projet qu'il a présenté en détail pour la première fois à Toulon, dans la salle de conférence de presse du Sporting, de quoi irriter les supporters du club rival de l'Olympique de Marseille.

« J'ai un peu eu le sentiment d'être tombé dans un piège »

« J'ai été plus que surpris qu'il l'annonce dans les locaux du Sporting. C'est comme si vous signiez la vente de Saint-Étienne dans le stade de Lyon », avait pour sa part souligné Claude Joye dans des propos relayés par L'Équipe. Ce jeudi dans une nouvelle interview accordée à Var Matin, Mourad Boudjellal a tenu à s'expliquer sur les conditions particulières de cette prise de parole controversée. « Lorsque je suis arrivé au stade, c'était pour signer un accord avec Claude Joye. Je pensais juste, avant les négociations, faire une Dominici sur le trottoir pour évoquer le cas Marseille. J'y étais autorisé depuis la veille. Et là, Guillume Deville me dit : Mourad, c'est par là. Je me retrouve alors dans une salle de conférence de presse. On me fait asseoir avec la Rascasse derrière moi et toutes les questions portent sur l'OM. En fait, j'ai un peu eu le sentiment d'être tombé dans un piège ! Finalement, je me suis dit que c'était aussi un moyen détourné de faire de la pub au Sporting. À ses partenaires. Je n'ai pas bien mesuré cet antagonisme entre les deux clubs. En même temps, je ne le comprends pas et c'est mon droit. À mon sens, le plus grand manque de respect fait au Sporting, c'est le National 2, pas l'OM », explique Boudjellal.

Boudjellal règle ses comptes avec les Toulonnais

« Je rappelle à mes détracteurs qu'en avril j'ai été traité de directeur commercial par l'actionnaire majoritaire et que j'ai claqué la porte. Si je suis revenu dans le jeu, c'est à la demande d'Hubert Falco. Sans lui, le projet Sporting n'existerait plus », ajoute Boudjellal. Falco, maire de la ville, avait lui aussi poussé un coup de gueule pour dénoncer cette situation. « Je n’apprécie pas du tout ce mélange des genres, malheureusement j’ai fait de mon côté tout ce qu’il m’était possible de faire, j’ai réussi à remettre Claude Joye et Mourad Boudjellal autour de la table et ce n’était pas une mince affaire, confiait Hubert Falco sur Twitter. Moi c’est un grand club de foot à Toulon que je veux, pas ailleurs. Donc les intérêts de l’OM et du Sporting ne sont pas compatibles. » Un discours toutefois bien plus mesuré que celui tenu par certains supporters de Toulon, des critiques et des insultes que n'acceptent pas l'ancien président du RCT : « Bien sûr que j'ai été vexé, voire blessé, par tout ce que j'ai lu. Qui a donné plus que moi à Toulon depuis 15 ans ? Je pense que les Toulonnais devraient être plutôt fiers que je sois impliqué dans le projet de Marseille mais toujours avec la tête à Toulon. » Justement, Boudjellal s'est finalement engagé avec le Sporting, tout en disposant d'une clause de rétractation lui permettant de rejoindre l'OM si le projet de rachat va à son terme. En attendant de connaître l'issue de ce dossier, le Varois de 60 ans compte bien respecter ses engagements avec le Sporting : « Je choisirai un président délégué que je superviserai. J'ai besoin de quelques jours encore pour ça. En tout cas, en ayant terminé avec le dossier OM pour l'instant, je vais consacrer mon temps et mon énergie au Sporting. »

Boudjellal n'en oublie pas pour autant l'OM

Même s'il a récemment affiché l'envie de se montrer désormais discret sur le dossier OM, Mourad Boudjellal a toutefois affirmé que « l'offre sera déposée cette semaine ». « Je vais couper le son et l'image car on va rentrer dans le secret des affaires. Et puis je ne suis pas un Eyraud, ce n'est pas moi qui ferai le chèque. J'ai simplement été sollicité pour participer à cette aventure et, si ça devait aboutir, je deviendrais effectivement président. En tout cas, je me suis rendu compte qu'il y avait une attente énorme et que nous avions la faveur des suffrages », précise-t-il. Reste à savoir désormais si Boudjellal parviendra à faire rêver les fans de l'OM.

Articles liés