Accès direct au contenu

Foot - Mercato - ASSE

Mercato : L'ASSE déclare la guerre au Prince du Cambodge !

Considéré comme le principal candidat au rachat de l'ASSE pendant de longues semaines, le Prince du Cambodge a finalement été mis hors course après avoir falsifié des documents concernant l'origine de ses fonds.

Comme révélé en exclusivité par le10sport.com ces dernières semaines, Norodom Ravichak n'avait absolument pas renoncé à son projet de racheter l'ASSE, contrairement à ce qui avait été avancé. Volontairement plus discret dans les médias, le Prince du Cambodge répondait en fait au souhait de KPMG. Mais alors que le Cambodgien était bien en course, il s'est mis tout seul hors-jeu. Et pour cause, alors que le cabinet d'audit mandaté par l'ASSE pour éplucher les dossiers de candidatures avait fixé à lundi a date butoir pour recevoir les offres, un communiqué publié par le club du Forez a jeté un énorme froid sur le projet de Norodom Ravichak. « Ce process a permis de mettre en lumière le manque de crédibilité de certains candidats. C’est le cas de Norodom Ravichak et de son conseil Maitre Carlos Bejarano qui a fourni un document de garantie financière de 100 millions d’euros émanant d’une grande banque internationale qui se révèle être un faux », expliquait ce communiqué, réduisant à néant le projet du Prince du Cambodge.

Caïazzo répond sèchement à Ravichak

Mais alors que l'histoire aurait pu en rester là, c'est loin d'être terminé. En effet, mardi, Norodom Ravichak a décidé de répondre à l'ASSE en affichant « sa sidération face aux accusations portées à son encontre » dans un communiqué. « Norodom Ravichak regrette la situation et les propos relayés dans la Presse. Nordom Ravichak est d'autant plus étonné que les négociations avec l'ASSE sont au point mort depuis plusieurs semaines. Norodom Ravichak n'a pas intégré la DataRoom. Le document n'a donc jamais servi de garantie financière pour le rachat du club. Norodom Ravichak dénonce une opération de destabilisation dans le processus de rachat de l'ASSE, le Prince ayant toujours été mobilisé dans l'intérêt du club et de ses supporters. Norodom Ravichak se réserve le droit d'engager toutes actions judiciaires appropriées en réponses à la plainte qui aurait été déposée à son encontre », ajoutait-il. Par conséquent, les deux parties pourraient s'attaquer mutuellement en justice. Mais l'ASSE maintient sa version. « Les actionnaires confirment détenir des pièces qui prouvent que les représentants de Norodom Ravichak ont présenté des faux documents. Ils les présenteront en temps voulu », précise un communiqué publié par la société de communication de Patrick Chêne. Bernard Caïazzo a lui aussi tenu à réagir en chargeant violemment Norodom Ravichak. « Ils disaient qu'il avait 500 millions d'euros… Ce sont des conneries ! Normalement, les acheteurs sérieux ne parlent pas. Ils ne parlent pas parce que c'est dans leur intérêt. Quand je vois des gens parler dans les médias, la plupart du temps, c'est parce qu'ils ne sont pas sérieux et qu'ils n'ont pas d'argent », lance le Président du Conseil de Surveillance de l'ASSE au micro Radio Free Asia dans des propos rapportés par Peuple-Vert. Par conséquent, alors que le processus de vente se poursuit, les Verts s'engagent dans un autre combat.

Articles liés