Accès direct au contenu

Foot - Autres

Une nouvelle plongée dans les coulisses sombres du football…

Avec « Mauvaise passe pour le 10 », Eric Becquet replonge ses lecteurs dans les coulisses sombres du football.

Après son premier polar « Le 9 bordelais était chargé », le journaliste Eric Becquet revient à la charge avec « Mauvaise passe pour le 10 », toujours aux éditions Cairn. Le deuxième volet d’une trilogie annoncée. Et la (bonne) recette, qui entraîne le lecteur dans les coulisses, sombres, du football, bien au-delà des terrains, fonctionne toujours. Le coach, devenu consultant, Pierre Perlon et la journaliste, Melissa Marchand, se retrouvent, deux ans après leur rencontre, pour se lancer dans une nouvelle enquête.

La prostitution après le dopage...

Alors qu’« une belle est énigmatique prostituée de luxe est retrouvée assassinée dans un appartement d’Hendaye », le suspect numéro un  s’appelle McKineey, jeune prodige du ballon rond, lancé par Perlon quelques années plus tôt… Le cadre est posé et le lecteur n’a plus qu’à se laisser transporter. « Lorsque j'ai commencé à écrire mon premier polar, j'ai fait un constat : le football est un sport magnifique, mais c'est la société et les gens qui le pratiquent qui rendent son atmosphère parfois délétère. J'ai tout de suite eu l'envie de décliner en plusieurs volumes, en traitant de faits divers qui font partie du décor et en m'appuyant, pour le clin d'oeil, sur les numéros des joueurs. Il y a eu Le 9 Bordelais était chargé, sur fond de dopage, Mauvaise passe pour le 10 évoque inévitablement la prostitution, enfin, j'espère clore la série prochainement par un troisième volume où entrera en scène le numéro 11. Il sera confronté au hooliganisme », confie l’auteur.