Accès direct au contenu

Omnisport

Mesbah (Béliers de Quimper) : «Notre métier, c’est de vendre du rêve»

Directeur Général des Béliers de Quimper, pensionnaire de ProB, Hamid Mesbah se démène pour faire grandir l’ancienne UJAP Quimper et lui offrir un bel avenir. Présent sur le Big Tour, le dirigeant breton nous expose sa vision pour demain.

Trois ans après son accession en ProB, les Béliers de Quimper continuent de rêver plus grand. Sous l’impulsion de son directeur général, Hamid Mesbah, il est désormais question de bâtir un club pérenne, ambitieux et conquérant. En devenant le porte-drapeau de tout un territoire, d’une région et de ses citoyens. Un rôle aussi bien sportif que social, profondément ancré dans le projet du club quimpérois. « Notre métier, c’est de vendre du rêve, explique Hamid Mesbah. Le sport est quelque chose de fédérateur, pour toutes les couches de la société. On déroule comme si tout allait bien se passer à la rentrée. On a eu quasi aucune casse au niveau des partenaires. Il y a énormément de bienveillance dans la région. Personne n’a pris les avoirs proposés, c’est super. Mais notre souci, c’est que les grosses entreprises locales ne s’investissent pas dans leur territoire. Jusqu’à maintenant, on n’a pas encore été capable d’impliquer ces enseignes qui ont pourtant un rôle à jouer sur les territoires où elles sont. Cela fait partie de nos objectifs. Notre réseau d’entreprise pèse 200 entreprises. On souhaite être le vecteur facilitateur business ».

La Ministre du Travail sur le Big Tour !

S’investir, s’impliquer, échanger, rêver : des thématiques présentes sur le Big Tour et le village qui accueillir quotidiennement des milliers de personnes, dans le strict respect des conditions sanitaires. Et sur l’étape de Quimper, la Ministre du Travail en personne, Elisabeth Borne, est venue apporter son soutien aux entreprises et clubs sportifs français : « Nous sommes en train de vivre une crise économique inédite. Souvent, les jeunes en sont les premières victimes. 750 000 d’entre eux vont arriver sur le marché de l’emploi à la rentrée. Avec le plan « 1 jeune, 1 solution », on rajoute 6, 5 milliards d’euros ; c’est un triplement des moyens consacrés habituellement. Il y a trois grands axes : accompagner les entreprises pour qu’elles accélèrent leurs embauches, former davantage les jeunes aux métiers de demain et proposer des solutions pour que les jeunes qui ont plus de difficultés aillent vers l’emploi ». Un discours qui parle à tous les acteurs des différents secteurs français.
 
Et du côté des Béliers de Quimper, on adhère complètement à cette volonté de construire en faisant confiance à la jeunesse et en cultivant les talents territoriaux : « C’est avec les pouvoirs publics que nous pourrons porter haut les couleurs du sport professionnel et les valeurs de nos territoires, poursuit Hamid Mesbah. Quimper, c’est 23 000 pratiquants pour un peu plus de 60 000 habitants. C’est énorme ! Nous voulons incarner ce dynamisme, cette force. Nous voulons transmettre cette culture et être des leaders pour faire avancer tout le monde. Mais pour cela, nous avons aussi besoin d’outil à la mesure de nos ambitions. Je pense à une nouvelle salle, un nouvel outil de travail. En 2017, Aix-en-Provence jouait dans une salle vetuste, pas au niveau. Depuis la livraison de leur nouvel écrin, on voit ce qu’ils sont devenus. C’est une véritable réussite. Il nous faut cette salle d’ici 2 ans pour pouvoir continuer d’exister et surtout grandir comme jamais ».

Articles liés