Accès direct au contenu

Foot - Mercato - ASSE

Mercato - ASSE : Un énorme projet prend forme pour les Verts !

Annoncé depuis plusieurs mois, la vente de l'ASSE se confirme sérieusement. Le processus s'est effectivement accéléré ces dernières heures et entre dans une nouvelle phase. Deux projets se détachent et semblent avoir les faveurs de KMPG, le cabinet d'audit mandaté par les Verts.

Il y a quelques jours, Roland Romeyer affichait ses objectifs concernant la vente de l'ASSE : « Le problème avec la vente du club c’est que ce n’est pas une épicerie… On a annoncé au mois d’avril, les deux actionnaires, qu’on vendait le club pour un problème de succession et pour permettre au club de peut-être un jour rivaliser avec ceux qui sont très riches (…) On va y arriver, je souhaiterais que ça se fasse avant la fin de cette première partie de saison ». Le président du Directoire espère ainsi que la vente du club sera bouclée d'ici la fin de l'année. Un souhait qui semblait légèrement ambitieux il y a encore quelques jours. Mais tout s'est accéléré mercredi, permettant au processus de vente de l'ASSE d'entrer dans une nouvelle phase, bien que rien ne soit bouclé pour le moment.

KPMG retient deux projets

En effet, selon les informations de L'Equipe, KMPG, le cabinet d'audit mandaté par l'ASSE pour boucler la vente du club, aurait autorisé l'accès à la data room à deux projets. Ainsi, l'investisseur local Olivier Markarian ainsi que le prince cambodgien Norodom Ravichak vont pouvoir découvrir les comptes des Verts et leurs éventuelles dettes. Un passage indispensable avant de transmettre une offre. D'ailleurs, l'accès à la data room est la quatrième des sept étapes nécessaires à la vente d'un club. La prochaine sera la remise de l'offre. Roland Romeyer et Bernard Caïazzo ont d'ailleurs fixé leurs exigences. Ils réclament 40M€ pour la vente du club ainsi 60M€ à injecter dans le club sur plusieurs années. Au total, ce sont donc 100M€ qui sont attendus. D'après L'Equipe, cela ne devrait passer de problème à Norodom Ravichak qui serait disposé à racheter le club pour 55M€ et à investir directement 45M€ dans les finances de l'ASSE. En revanche, la capacité d'investissement d'Olivier Markarian semble plus limitée. L'homme d'affaires de Valence a effectivement réussi à fournir les garanties bancaires au dernier moment, ce qui n'est pas rassurant. Et pourtant, Roland Romeyer, qui milite pour un projet local, privilégie ainsi la reprise du club par Olivier Markarian, tandis que Bernard Caïazzo semble moins emballé et préférerait un projet plus solide, comme semble l'être celui du Prince du Cambodge qui assurait récemment que son « but aujourd’hui est de prendre soin de Saint Etienne et de tous ceux qui œuvrent pour que ce club retrouve la place qui est la sienne dans le football français et européen. Je veux m’investir à long terme dans ce projet, accompagné de partenaires solides que je présenterai le moment venu. Si nous nous entendons, j’apporterai des moyens suffisants pour réaliser ces ambitions et permettre à Saint Etienne de retrouver sa splendeur ». Malgré tout, des doutes subsistent concernant l'origine des fonds de Norodom Ravichak, tout l'inverse du projet porté par Olivier Markarian, dont les moyens financiers sont plus limités, mais aussi plus facilement identifiables. Deux projets très différents sont donc en opposition. L'un local porté par un investisseur de la région qui connaît parfaitement le club, l'autre plus important qui permettrait à l'ASSE d'avoir un rayonnement mondial mais avec toutefois quelques doutes sur l'origine des fonds. Quoi qu'il en soit, KPMG semble accorder du crédit à ces deux projets en leur donnant accès à la data room, dernière étape avant la remise de l'offre. S'en suivront le compromis de vente puis la vente. Autrement dit, quel que soit le projet, la vente de l'ASSE pourrait bien aboutir d'ici la fin de l'année, comme le souhaite Roland Romeyer.

Articles liés