Foot - OM
L’énorme témoignage de Steve Mandanda après la bagarre de Nice

Très marqué par les événements qui se sont déroulés dimanche soir lors de la rencontre entre l’OGC Nice et l’OM, Steve Mandanda a livré sa version des faits. Et le capitaine marseillais fustige plus que jamais les supporters adverses…

Les images sont encore bien présentes dans les esprits ce lundi, et le dossier n’a pas fini de faire couler beaucoup d’encre : lors de la rencontre de championnat entre l’OGC Nice et l’OM dimanche soir, Dimitri Payet a reçu un projectile en provenance d’une tribune des supporters niçois, et l’international français, sous le coup de la colère, a riposté. Un geste d’humeur qui a ensuite provoqué un envahissement de la pelouse et une bagarre générale à laquelle se sont mêlés joueurs, supporters et membres des deux staffs. Steve Mandanda, le capitaine de l’OM, prend la parole sur le site officiel de son club et livre sa version des faits.

« On est clairement choqués »

« On est très clairement choqués, choqués par ce qu'il s'est passé. C'est pour nous quelque chose d'inadmissible que les supporters puissent rentrer comme cela sur le terrain. (...) Ce que j'ai dit au délégué ? Tout simplement que pour nous, en tant que joueurs, notre sécurité n'y était pas (...) Les arbitres étaient d'accord avec nous pour interrompre le match car eux aussi estimaient que la sécurité n'y était pas. Mais le délégué nous a répondu que par rapport à la discussion avec le préfet et les services de police, ils estimaient que c'était possible. Mais comme je leur ai dit, "vous n'avez pas vécu ce que l'on a vécu sur le terrain..." », lâche Steve Mandanda, visiblement marqué par ces évènements.

Longoria a le soutien des arbitres

Dimanche soir, au micro de RMC Sport, le président de l’OM Pablo Longoria avait d’ailleurs indiqué que l’arbitre de la rencontre lui avait apporté son soutien en fustigeant l’organisation de l’OGC Nice : « L'arbitre était avec nous, il nous a confirmé, à Jorge Sampaoli et moi, que la sécurité n'était pas garantie. Sa décision était d'arrêter le match. La Ligue a décidé, pour une question d'ordre public, de faire reprendre le match. Ce n'est pas acceptable pour nous, c'est pour cela qu'on a décidé de ne pas reprendre le match et de retourner à Marseille ce soir ». La suite au prochain épisode…

Articles liés