Accès direct au contenu

Foot - Mercato - PSG

Mercato - PSG : Cette ancienne pépite de QSI vide son sac…

Passé par le centre de formation du PSG où il a signé son premier contrat professionnel avant de partir pour l’OGC Nice, Stanley Nsoki évolue à présent à Bruges et sera l’adversaire du Paris Saint-Germain ce mercredi soir en Ligue des champions. L’occasion pour le défenseur de revenir sur son départ. 

Formé au PSG où il a notamment joué sous la houlette de Thomas Tuchel, Stanley Nsoki quittait le club de la capitale même pas un an après la signature de son premier contrat professionnel. En effet, à l’été 2019, le polyvalent défenseur gauche capable d’évoluer au sein de la charnière centrale, pliait bagage pour rejoindre l’ambitieux projet sportif de l’OGC Nice. À ce jour, Nsoki ne figure plus dans l’effectif niçois puisqu'il a signé à l’intersaison à Bruges. Dans le cadre la rencontre de Ligue des champions entre le PSG et son nouveau club qui se déroulera ce mercredi soir, Stanley Nsoki s’est longuement livré sur les raisons de son départ du Paris Saint-Germain. 

«J'étais à la recherche de quelque chose que Paris ne pouvait pas me proposer»

« J'avais besoin de temps de jeu en continuité dans un projet ambitieux. Au PSG, quand tu t'entraînes avec des joueurs de cette qualité tous les jours, c'est un privilège. Mais le problème, c'est qu'il n'y avait pas de continuité entre les entraînements et les matchs. Je pensais, en toute modestie, qu'avec la qualité de mes entraînements, je pouvais me montrer un peu plus. Je ne revendiquais rien de particulier, parce que j'étais quand même dans un vestiaire avec beaucoup de poids et un club dans lequel il y a une certaine pression. Donc sa place, il faut vraiment la mériter ». a confié Stanley Nsoki au cours d’un entretien accordé à Goal avant d’entrer plus en détails sur son choix. « Ce sont avant tout des choix personnels.Pour ma part, j'étais à la recherche de quelque chose que Paris ne pouvait pas me proposer, en terme de continuité dans un groupe professionnel, de suivi personnel, de progression en tant que footballeur et même en tant qu'homme. Trouver tout ça à Paris, c'est assez compliqué parce que c'est une équipe qui veut tout gagner, donc ce n'est pas possible d'avoir dix joueurs formés chez toi mais qui sont inexpérimentés pour remporter la L1 et affronter les meilleurs en Ligue des champions. Mais ce n'est pas non plus impossible. Presnel (Kimpembe) et Adrien (Rabiot) l'ont montré ».  

Articles liés