Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM/PSG : Vers une guerre entre l'Arabie saoudite et le Qatar en Ligue 1 ?

Avec le projet porté par Mourad Boudjellal, l'Arabie saoudite pourrait faire irruption dans le Championnat de France en reprenant les rênes de l'OM par l'intermédiaire d'investisseurs. En effet, cette hypothèse semble extrêmement crédible selon plusieurs spécialistes des pays du Golfe, un moyen pour les Saoudiens de contrarier les affaires du Qatar, propriétaires du PSG.

Après la piste menant à Al Walid Bin Talal, c'est désormais Mourad Boudjellal et Mohamed Ayachi Ajroudi, homme d'affaires franco-tunisien, qui sont au cœur de l'actualité. Les deux hommes sont en effet impliqués dans un projet pour le rachat de l'Olympique de Marseille avec des fonds en provenance du Moyen-Orient. À l'heure actuelle, Boudjellal et Ajroudi n'ont pas souhaité donner davantage de précisions sur l'identité des investisseurs, mais plusieurs sources indiquent qu'il pourrait s'agir de Saoudiens. Ainsi, un nouveau club français pourrait appartenir à un pays du Golfe après le rachat du PSG par l'État du Qatar en 2011, et le club de la capitale ne serait pas étranger à l'intérêt de l'Arabie saoudite pour l'OM.

Le Qatar et le PSG, modèles de l'Arabie saoudite

En effet, les deux pays sont impliqués dans une crise diplomatique depuis plusieurs années, et c'est dans le monde du sport qu'il pourrait se rendre coup pour coup à l'avenir. Interrogé par France Info, Pascal Boniface estime que l'arrivée des Saoudiens du côté de la Canebière est « très crédible » afin de venir concurrencer le Qatar. « Cette hypothèse de rachat s'inscrirait dans ce que font les Saoudiens depuis deux-trois ans, en investissant massivement dans le sport en hébergeant des grands événements chez eux, comme le Dakar ou la Supercoupe d'Italie », confie Boniface, directeur de l'Institut de relations internationales et stratégiques, et auteur de plusieurs ouvrages sur la géopolitique du sport. « Les Saoudiens sont très jaloux des différents succès du Qatar dans le monde du sport, avec ce grand symbole qu'est l'organisation de la Coupe du monde. Donc l'Arabie saoudite fait tout pour saboter cela. Et le sport est devenu un terrain supplémentaire de ces rivalités », ajoute-t-il. Aux yeux de Georges Malbrunot, grand reporter au Figaro et spécialiste du Moyen-Orient, ce projet pharaonique présenté aux supporters de l'OM fait également sens : « Le Qatar a racheté le PSG il y a une dizaine d'années et ça lui a donné une formidable vitrine dont il se sert. Depuis 3 ans, l'Arabie saoudite et les Émirats sont en guerre avec le Qatar, et les Saoudiens veulent se payer un club en France pour essayer de contrer cette offensive en matière de sport, comme les Émirats arabes unis qui en ont un en Grande-Bretagne, a-t-il développé sur RMC ce lundi soir. C'est aussi une question d'égo de la part de ces pétromonarques, qui à travers ça également veulent mobiliser leur jeunesse. Il y a beaucoup de jeunes en Arabie saoudite qui sont des sportifs devant leur écran de télévision. Tout cela fait sens, et ils ont des moyens. Si des investisseurs saoudiens veulent venir, il y aura un accord du prince Mohamed bin Salmane qui est l'homme fort de l'Arabie saoudite. »

Un projet crédible ?

Quelques heures après l'annonce tonitruante de Mourad Boudjellal, Georges Malbrunot confirmait d'ailleurs que les Saoudiens avaient clairement le PSG dans leur collimateur : « Hier (vendredi, NDLR), je voyais un intermédiaire dans cette affaire et pour les gens de l'entourage de Boudjellal qui représentent les intérêts notamment saoudiens, il leur est insupportable d'imaginer que le Championnat de France se résume simplement à une course en tête du PSG, et donc du Qatar, qui a très intelligemment racheté ce club et en a fait une vitrine, avec des campagnes de publicité récurrentes. Et comme il y a une guerre entre les Émirats arabes unis, l'Arabie saoudite et le Qatar, il y a vraiment une volonté, et ça m'a été clairement énoncé comme ça, de concurrencer le Qatar sur le terrain du foot en France en ciblant justement l'Olympique de Marseille qui est le rival ». D'ailleurs, un indice viendrait confirmer cela, la fameuse « identité méditerranéenne » que Mourad Boudjellal et les acheteurs potentiels souhaitent donner à l'Olympique de Marseille. Cette ambition est répétée par le Varois à chacune de ses prises de parole, devenant presque un élément de langage, et cela colle parfaitement à l'Arabie saoudite selon le journaliste du Figaro, interrogé par France Info samedi : « Mourad Boudjellal l'a bien dit, le rachat sera fortement identitaire. Il y a une communauté musulmane importante (à Marseille, NDLR). Ces pays du Golfe sont liés aux communautés musulmanes d'Europe, donc c'est assez logique que ces pays-là s'intéressent à l'OM. »

La Qatar peut-il mettre son véto ?

Le Qatar n'a toutefois pas l'intention de se laisser faire. En Angleterre, l'Arabie saoudite éprouve de grandes difficultés à boucler le rachat de Newcastle à cause de son rival. La Qatar met en avant le piratage supposé de beIN Sports par l'Arabie saoudite, via la chaîne beoutQ, pour mettre son veto à l'arrivée des Saoudiens en Premier League. L'assassinat du journaliste saoudien dissident Jamal Khashoggi par un commando mandaté par le royaume en octobre 2018 a également refait surface dans ce dossier, avec la prise de position de sa veuve auprès de la Premier League. Mais ces obstacles seraient bien moins insurmontables dans le cas d'un éventuel rachat de l'OM. « Il n'est pas sûr que la veuve de Khashoggi (Hatice Cengiz, ndlr) ait autant de contacts en France qu'au Royaume-Uni, estime Pascal Boniface à France Info. Pour ce qui est du Qatar, dans le cas du rachat de l'OM, l'émirat serait jugé pour prendre parti. Si le Qatar s'y oppose, tout le monde dirait que c'est pour ne pas avoir un rival, et donc il est plus délicat pour eux de s'opposer au rachat de l'OM. » Le Classico pourrait donc réellement prendre des aires de guerre froide entre le Qatar représenté par le Paris Saint-Germain d'un côté, et l'Arabie saoudite avec l'Olympique de Marseille de l'autre.

Articles liés