Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM : Eyraud aurait fait «le choix parfait» avec ce renfort !

Après avoir cherché pendant deux longs mois son nouveau «head of football», le président Jacques-Henri Eyraud a confié le poste à Pablo Longoria. Un choix intelligent et qui colle au projet de l’OM selon un agent basé à Valence où a opéré Longoria.

« Il n'a rien démontré à Valence car ce sont Mateu (Alemany, ancien directeur général ndlr) et Marcelino (ancien entraîneur ndlr) qui s'occupaient des transferts. Il m'a arnaqué et maltraité. Un jour, je l'ai attrapé et je lui ai dit que je ne voulais plus travailler avec lui. Il n'a pas osé en parler à Mateu. Ça montre quel genre de personne il est : un lâche et un menteur ». Secrétaire technique du FC ValenceVicente Rodriguez a récemment livré à la Cadena SER ce message concernant Pablo Longoria. Le nouveau «head of football» de l’OM suite à sa nomination de dimanche, serait donc selon lui un « lâche » et un « menteur ». De surcroît, il n’aurait pas eu un impact conséquent à Valence. De quoi émettre de sérieuses réserves pour son rôle à l’OM ? Pas vraiment selon cet agent basé à Valence qui a pu suivre de près son profil et ce qu’il peut apporter à l’OM.

Longoria, « le meilleur coup que l'OM aurait pu faire »

« C’est le meilleur coup que l'OM aurait pu faire. Lorsqu'il quitte Valence (ndlr, en septembre 2019), il quitte le club entre guillemets en pleine gloire parce qu'il repart avec une Copa Del Rey gagnée contre le Barça. Il y a eu un petit quiproquo entre Peter Lim d'un côté et Pablo, Marcelinho et Mateu Alemany de l'autre. Quand ces trois partent, c'est là que le club écroule. C'est là qu'on voit la force d'organisation de Pablo Longoria. Je pense qu'à Marseille, ils n'ont pas un gros budget mercato et Longoria est la personne parfaite pour relancer l'OM. Si demain, je suis président de club et suis dans la même situation que l'OM, je recrute Pablo Longoria sans hésiter. C'est le choix parfait pour Marseille ». a assuré François Abdou Saadi à Onze Mondial. Le président Eyraud peut donc souffler.

Articles liés