Accès direct au contenu

Foot - Real Madrid

Super Ligue : Le Real Madrid et le Barça reçoivent un énorme coup de pression de l’UEFA !

Alors que le projet de la Super Ligue a viré au fiasco, Aleksander Ceferin ne veut pas en rester là. Dans un entretien accordé au Daily Mail ce dimanche, le président de l’UEFA promet des sanctions pour les clubs dissidents et vise plus particulièrement le Real Madrid, le FC Barcelone et la Juventus. 

Annoncée comme une révolution, la Super Ligue a suscité un tollé dès l’annonce de sa création le week-end dernier. Douze clubs ont en effet décidé de s’associer pour lancer cette nouvelle compétition semi-fermée visant à concurrencer la Ligue des champions de l’UEFA, mais les réactions hostiles ont incité la quasi-totalité des membres fondateurs à se rétracter. Aux yeux de beaucoup, le mal est fait, et la création avortée de la Super Ligue a acté une fracture entre les clubs. Dans un entretien accordé ce dimanche au Daily Mail, Aleksander Ceferin a confirmé vouloir sanctionné les douze clubs dissidents et ne cache pas sa volonté de se montrer plus sévère avec les trois membres fondateurs qui n’ont pas totalement tiré un trait sur ce projet : la Juventus, le Real Madrid et le FC Barcelone

« Tout le monde sera tenu pour responsable »

« Cet effort commun a montré que tout n'est pas à vendre, qu'on ne peut pas arriver avec des milliards et dire : "Je me fiche de la tradition, de l'histoire des choses que vous aimez, parce que j'ai assez d'argent, je vais tout acheter." Pas question ! Ça ne passe pas. Chacun doit assumer les conséquences de ce qu'il a fait et nous ne pouvons pas faire comme si rien ne s'était passé. Vous ne pouvez pas faire quelque chose comme ça et juste dire : "J'ai été puni parce que tout le monde me déteste." Ils n'ont pas de problèmes à cause de qui que ce soit d'autre qu'eux-mêmes. Ce qu'ils ont fait n'est pas correct et nous verrons dans les prochains jours ce que nous devons faire. Pour moi, il y a une nette différence entre les clubs anglais et les six autres. Ils se sont retirés les premiers, ils ont admis avoir fait une erreur. Il faut avoir une certaine grandeur pour dire : "J'avais tort." Pour moi, il y a trois groupes parmi ces 12 : les six clubs anglais, qui se sont retirés en premier, puis les trois autres [Atletico de Madrid, AC Milan, Inter] et enfin ceux qui pensent que la Terre est plate et que la Super League existe toujours. Et il y a une grande différence entre eux. Mais tout le monde sera tenu pour responsable. De quelle manière, nous verrons. Je ne veux pas parler de processus disciplinaire, mais il doit être clair que tout le monde doit être tenu responsable d'une manière différente. S'agit-il d'une procédure disciplinaire ? Est-ce la décision du comité exécutif ? Nous verrons bien. Il est trop tôt pour le dire », explique le président de l’UEFA.

Articles liés