Accès direct au contenu

Foot - Mercato - PSG

Mercato - PSG : La tête de Leonardo est réclamée !

Alors que le PSG semble faire face à de nombreux conflits en interne, la tête de Leonardo est de plus en plus menacée au sein du club de la capitale un peu plus de deux ans après son grand retour.

Après un premier passage brillant entre 2011 et 2013 dans le costume de directeur sportif du Paris Saint-Germain, Leonardo a effectué son retour dans la capitale française à l’été 2019. Seulement voilà, le moins que l’on puisse dire est que le bilan actuel de ce comeback est très loin d’être reluisant. De son propre aveu, l’ancien patron du secteur sportif de l’AC Milan n’arrive pas à vendre, et ce alors qu'il s'agit de l’une de ses principales missions depuis son arrivée. L’été dernier par exemple, alors que le PSG ambitionnait de se séparer certains éléments pour engranger des liquidités et surtout dégraisser son effectif fourni numériquement mais pas assez qualitativement, le seul joueur vendu par Leonardo a été Mitchel Bakker au Bayer Leverkusen contre 10 M€ bonus inclus. Sinon, pour Alphonse Areola ou Pablo Sarabia, il ne s’agissait que de prêts. Layvin Kurawa, Rafinha, Sergio Rico ou encore Julian Draxler sont notamment restés à Paris, bloquant aussi des rentrées d’argent et des places pour les jeunes pousses de l’effectif à qui Leonardo promettait pourtant une place lors des négociations pour leur futur contrat comme Edouard Michut, qui a signé jusqu’en 2025, ou Xavi Simons, en fin de contrat le 30 juin, pour ne citer qu’eux.

Parallèlement, d’autres choix de Leonardo posent question. La prolongation de Layvin Kurzawa jusqu’en 2024 tout particulièrement, avec un salaire revu à la hausse, alors qu’il n’a jamais réussi à afficher son meilleur visage depuis des années et qu’il se dirigeait enfin vers un départ libre. Il en va de même pour Julian Draxler en fin de saison dernière. Les choix en matière de recrutement ne sont pas non plus fameux. Oui, cette fenêtre estivale des transferts 2021 a été belle avec les arrivées de Leo Messi, Gigio Donnarumma ou encore Achraf Hakimi, bien qu'aucun gros renfort au milieu n'ait été enregistré pour avoir une alternative à Marco Verratti. Mais avant cela, le bilan était pour le moins décevant. Mauro Icardi s’avère être un véritable flop, tandis que des joueurs comme Danilo Pereira ou Rafinha peinent à convaincre. Et c’est sans mentionner le fait qu’aussi bien Thomas Tuchel que Mauricio Pochettino ont rencontré des problèmes relationnels avec Leonardo, le premier cité n’hésitant même pas à monter au front publiquement, chose qui a en partie justifié son licenciement en janvier dernier.

Leonardo, une figure de plus en plus contestée

Bref, le moins que l’on puisse dire est que Leonardo ne semble clairement plus faire l’unanimité au PSG, chose qui était d’ailleurs avancée par Romain Molina dernièrement, le journaliste indépendant affirmant que le Brésilien n’est pas apprécié par grand monde au sein du club. Et parmi les détracteurs figurerait notamment Kylian Mbappé, lui qui réclamerait carrément le départ de Leonardo parmi ses conditions pour prolonger son contrat expirant le 30 juin prochain selon Daniel Riolo. « C’est un immense bordel ! On ne peut même pas imaginer le bordel qu’il y a au Paris Saint-Germain, avec Kylian Mbappé qui menace de se barrer, qui a déjà dit : “Je m’en vais si je n’ai pas le plus gros salaire du club”. Il veut le plus gros salaire du club, il le dit. Les seules pistes pour qu’il reste, c’est que ça ne soit pas cet entraîneur-là, que Leonardo, si il peut se casser ça arrange tout le monde, et qu’il ait le plus gros salaire du club », affirmait récemment le consultant de RMC Sport.

Autre chose, la présence de Leonardo pourrait même être un frein à une arrivée de Zinedine Zidane, cible numéro 1 de l’état-major parisien pour remplacer Mauricio Pochettino comme nous vous l’annoncions sur le10sport.com. La donne est très simple : si l’on en croit les informations dévoilées récemment par FootMercato, le Français n’aurait pas l’intention de travailler avec Leonardo s’il rejoint le PSG. En fait, l’ancien technicien du Real Madrid voudrait avoir la mainmise sur le secteur sportif et ne pas avoir l’ancien international brésilien dans les pattes afin d’éviter de se retrouver dans des situations similaires à celles vécues par Thomas Tuchel et Mauricio Pochettino. Partant de là, aussi bien pour nommer Zinedine Zidane sur son banc que pour caresser l’espoir désormais infirme d’une prolongation de Kylian Mbappé, le PSG pourrait n’avoir d’autre choix que de se séparer de son directeur sportif. La question est maintenant de savoir si l’état-major parisien agira en ce sens, mais les enjeux sont clairement de taille pour l’écurie francilienne.

Zlatan Ibrahimovic a postulé pour le remplacer et ramener l’ordre au PSG

De surcroît, le scepticisme à l’égard de Leonardo semble même avoir gagné des observateurs très avertis du PSG, à l’image de Zlatan Ibrahimovic. En effet, dans son nouveau livre, le géant suédois passé par le club parisien entre 2012 et 2016 ne s’est clairement pas montré tendre à l’égard de son ancien directeur sportif en pointant du doigt ce qu’il considère être un manque d’autorité de sa part. « Je n'ai rien de personnel contre Leonardo. Au contraire je l'aime bien, c'est lui qui m'a fait venir au PSG. Je ne peux rien lui reprocher mais je connais la différence entre nous : moi, je ne demande pas, j’ordonne », a d’abord glissé Zlatan Ibrahimovic avant de dépeindre un tableau peu reluisant sur l’ambiance de travail le respect des consignes au PSG. « Si un joueur reçoit un ordre, il dit : "D'accord, ça va", puis il se plaint à Nasser, qui lui donne raison et ainsi le directeur sportif se retrouve en position de faiblesse. Mais si le directeur sportif, c'est moi et que ce joueur essaie de se comporter comme ça, c'est la première et dernière fois qu'il fait cela. Garanti », a-t-il poursuivi.

Bref, selon Zlatan Ibrahimovic, un grand changement est nécéssaire au PSG, et c’est justement ce qui l’a conduit à proposer ses services au club en tant que directeur sportif avant de finalement prolonger son contrat à l’AC Milan. Une perspective à laquelle Nasser Al-Khelaïfi et des joueurs parisiens ne se seraient pas montrés opposés si l’on en croit les mots du buteur des Rossoneri désormais âgé de 40 ans : « Été 2021. C'est vrai, je me suis offert au PSG, mais pas en tant que footballeur. En tant que directeur sportif. J'ai appelé Nasser Al-Khelaïfi, le président, et je lui ai proposé : "Si je ne renouvelle pas mon contrat avec le Milan, je viendrai au PSG et je vais remettre de l'ordre dans ton équipe". Nasser a ri, mais il n'a pas dit non. Mino Raiola était aussi d'accord. Il m'a dit : "C'est ton rôle idéal. Tu dois y aller, point." (...) Raiola savait bien qu'il ne pourrait jamais me détacher de Milan, mais il était d'accord avec moi : si je n'avais pas prolongé le contrat, le rôle de manager au Paris-Saint-Germain, cela aurait été le bon avenir. Même les joueurs du PSG à qui j'en ai parlé le pensaient. L'un m'a dit : "Zlatan, toi seul peux remettre de l'ordre et amener de la discipline dans l'équipe." Un autre : "Zlatan, si c'était toi, cette chose dans le vestiaire n'aurait pas eu lieu." J'ai aimé le projet mais ça ne suffisait pas pour empêcher le sentiment de peur et de panique que je ressentais à l'idée d'arrêter ma carrière de footballeur ». Zlatan Ibrahimovic sera-t-il nommé en tant que successeur de Leonardo dans un avenir proche ? Si cela n’est pas garanti, le fait que la position de l’actuel directeur sportif du PSG soit en train de s’affaiblir a néanmoins le mérite d’être clair. Reste à voir quelle sera la finalité de toute cette situation.

Articles liés