Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM : Face aux critiques, le clan Ajroudi défend son projet et interpelle McCourt !

Alors que le profil de Mohamed Ayachi Ajroudi continue d'intriguer, l'homme d'affaires franco-tunisien et ses proches en ont dit plus sur le projet qu'il souhaite mettre en place à l'OM.

Contrairement à ce qu'il a récemment annoncé, Mohamed Ayachi Ajroudi a encore des choses à dire malgré l'ouverture des discussions avec le clan McCourt pour le rachat de l'OM. Cette semaine, l'homme d'affaires franco-tunisien a donné une longue interview dans Le Figaro afin de rassurer les personnes douteuses de son projet et afficher ses ambitions avec l'Olympique de Marseille. Mais cela n'empêche pas les témoignages troublants de s'enchaîner au sujet de Mohamed Ayachi Ajroudi. Après l'avis de certains journalistes et spécialistes du Moyen-Orient, le magazine Marianne s'est penché sur le profil de l'homme de 68 ans en interrogeant certains individus l'ayant côtoyé au fil des années, et il y a de quoi s'inquiéter. Mais Mohamed Ayachi Ajroudi l'assure, il est déterminé à prendre les rênes de l'OM.

« Si monsieur McCourt veut vendre, on est tout de suite prêts »

Ce jeudi, Le Parisien a rencontré Mohamed Ayachi Ajroudi afin d'en savoir plus sur son projet de rachat de l'OM. Dans des propos divulgués ce samedi, le Franco-Tunisien s'explique : « Vous ne vous lancez pas dans une telle opération sans avoir des alliés. Si vous n'avez pas les hommes qu'il faut autour de vous, il faut garder son épée dans le fourreau. Je pense que maintenant, j'ai les hommes qu'il faut autour de moi ». Après avoir été contacté plusieurs fois pour rentrer dans le capital de l'OM, Ajroudi se dit donc prêt aujourd'hui à succéder à Frank McCourt. « Si je ne l'ai pas fait, ça veut dire que je n'étais pas prêt psychologiquement et stratégiquement », explique-t-il. « Si monsieur McCourt (NDLR : le propriétaire de l'OM) veut vendre, on est tout de suite prêts », confie Ajroudi, dans le but de faire de l'OM un club « méditerranéen » comme il le martèle avec Mourad Boudjellal depuis maintenant deux semaines, « le moteur pour apporter la paix » sur ce bassin de « 500 millions d'habitants, 350 millions de visiteurs ». Alors que les zones d'ombre sont nombreuses autour de lui, le Franco-Tunisien refuse d'en dire plus sur sa fortune : « J'ai toujours été mon patron, mais je ne vais pas dire Je pèse tant. Je suis un travailleur qui n'a jamais manqué de rien. Je ne recherche pas de crédit, je n'ai pas de banquier qui me prête de l'argent. »

La famille Ajroudi y croit

Et à en croire ses proches, il n'y a aucun doute à avoir sur Mohamed Ayachi Ajroudi. « Mon mari est un homme sincère, c'est un battant. Il n'aime pas se mettre en valeur, mais pour moi c'est un architecte de ponts humains. Il veut unir les gens », explique Josette, sa femme, au Parisien. Même son de cloche chez Mehdi, son fils : « On parle beaucoup de chiffres dans cette opération, mais l'important est ce qu'on veut essayer de transmettre avec ce club. On va parfois dire que nous sommes utopistes, mais je préfère ça que d'être blasés. »

Articles liés