Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG - Clash : Javier Tebas fracasse de nouveau le PSG !

Alors qu’il monte souvent au créneau contre le PSG, Javier Tebas s’est une fois de plus attaqué au club parisien en affirmant notamment que son combat contre l’écurie francilienne n’a rien à voir avec les arrivées de Leo Messi et de Neymar.

Depuis maintenant quelques années, Javier Tebas s’est imposé comme l’un des principaux combattants du PSG et de sa super-puissance financière. Le patron de la Liga ne manque ainsi jamais une occasion de critiquer le club de la capitale qui, selon lui, ne respecte pas les règles du fair-play financier et qui s’avèrere donc être un danger pour l’équilibre du football européen. L’arrivée de Leo Messi cet été quatre ans après celle de Neymar n’a clairement pas arrangé la guerre personnelle que mène Javier Tebas contre le PSG. Mais le dirigeant espagnol l’assure : il n’y a aucune jalousie dans son combat, simplement une volonté de pointer du doigt le fait que Paris ne respecte aucun cadre légal à ses yeux. 

« Je peux montrer, chiffres à l'appui, les tricheries vis-à-vis du fair-play financier »

« Si je critique le PSG parce qu’ils ont pris Neymar et Leo Messi ? C’est se mentir à soi-même de penser cela. Je critique le PSG car il ne génère pas l'argent pour avoir l'effectif qu'il a. Cela provoque une distorsion de concurrence dans l'économie du football européen. Cela ne correspond pas à du sponsoring réel. Comment le PSG peut nous expliquer qu'il a un effectif d'une valeur de quasiment 600 millions d'euros ? S'il gagne la Ligue 1, il ne va pas gagner plus de 45 millions d'euros... C'est impossible. J'ai invité le président du PSG (Nasser al-Khelaïfi) et celui de la Ligue française (Vincent Labrune) pour leur montrer les chiffres que nous avons et où sont les irrégularités. Ils ne m'ont pas répondu. Ils sont rapides pour me critiquer, pas pour me répondre. Je peux montrer, chiffres à l'appui, les tricheries vis-à-vis du fair-play financier, qui n'a pas encore été changé. Avant Messi, le PSG avait un sponsoring 40 % plus important que celui de Manchester United... Il y a une valeur de marché... Que Messi et Neymar restent au PSG, ça m'est égal. C'est seulement que tout cela fait beaucoup de mal au football européen. Je ne suis pas le seul à le dire. Le PSG a échappé à une sanction pour un vice de procédure, pas sur le fond. Si le PSG peut être dans les clous du fair-play financier ? Avec celui qui est encore en place, non », a lâché Javier Tebas dans un entretien accordé à L’EQUIPE.

Articles liés