Accès direct au contenu

Assistant bigleux

Milan-Juve : l’incroyable but refusé à Muntari

Sulley Muntari

Si Jean-Michel Aulas était furax après l'arbitrage de Fredy Fautrel lors de Lyon-PSG, le président lyonnais a dû voir, en rentrant chez lui un peu plus tard, qu'il y avait quand même beaucoup plus mauvais de l'autre côté des Alpes.

Voilà une action qui devrait faire jaser en Italie durant de longues semaines, voire même durant le reste de la saison. Dans un contexte déjà compliqué en Italie à la suite de la fameuse affaire du Calciopoli, mais également des récentes polémiques suscitées par les déclarations d'Antonio Conte (l'entraîneur de la Juventus Turin, avait estimé être victime d'un arbitrage globalement défavorable, provoquant le courroux de ses concurrents), l'action phare du choc Milan-Juventus, hier soir, met le feu aux poudres. Alors que le Milan AC mène déjà 1-0 grâce à Nocerino, les Rossoneri auraient pu croire au but du break dix minutes plus tard, quand Muntari, d'une tête rageuse, a poussé le ballon au fond. C'était sans compter sur les soucis de vision de l'arbitre assistant, pourtant idéalement placé, qui n'a pas cru bon d'accorder le but. Résultat, Milan n'a conservé qu'un but d'avance, pas suffisant pour accrocher la victoire puisque Matri égalisera en fin de match.

Buffon n'aurait rien dit
L'entraîneur milanais, Massimo Allegri, après la rencontre, ne se privera pas de lâcher une petite pique à la Juve : « Je ne sais pas s’ils avaient dessiné la ligne de touche plus épaisse. Mais on a été pénalisé car ça aurait été le 2-0, et le match aurait été différent. En tout cas ça démontre que dès fois il vaut mieux se taire… » Côté Juve, Buffon joue la naïveté. Enfin pas totalement… « Je dois dire la vérité, la situation était tellement rapide que je ne me suis pas rendu compte que le ballon avait dépassé la ligne, mais si je m’en étais rendu compte, je n’aurais pas aidé l’arbitre pour autant ! » On s’en doute…

A lire aussi : Milan AC : le geste poignant de Pato