Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG - Clash : Tebas, LFP... La guerre est déclarée !

Depuis le rachat du PSG par QSI, le fonds d'investissement du Qatar, le club de la capitale est en proie à de nombreuses critiques notamment venues de l'étranger. Le principal acteur des critiques contre le PSG est d'ailleurs Javier Tebas, mais désormais, la LFP est entrée dans la danse, déclenchant une véritable guerre des mots.

Ce n'est pas nouveau, Javier Tebas n'est pas le plus grand supporter du PSG. Exaspéré par la gestion du club de la capitale qui est la propriété du Qatar et qui a donc des moyens économiques très importants, le président de La Liga n'hésite à mener la fronde contre les Parisiens. Sa dernière sortie fracassante date d'ailleurs de mardi : « Nous allons régler le problème du PSG. Ce que fait le PSG est aussi dangereux que la Super League. (…) Nous allons nous battre contre les clubs-états, qui sont autant nos ennemis que la Super League. Il y a des données qui montrent que ce (le projet parisien, ndlr) n'est pas viable ». Il faut dire qu'il doit particulièrement vexé d'avoir vu le PSG attirer Lionel Messi cet été, quatre ans après avoir levé la clause libératoire de Neymar. Mais le PSG a décidé de contre-attaqué mercredi par le biais d'un courrier adressé à Javier Tebas en rappelant que le club parisien respectait les règles tandis qu'il est « de notoriété publique que certains clubs espagnols et que votre Ligue sont confrontés à des niveaux d'endettement insoutenables après une mauvaise gestion flagrante, sans parler de la manière dont le football espagnol a été financé au cours de la dernière décennie – y compris par l’État. » Et désormais, le PSG peut compter sur le soutien de la LFP.

Face au PSG et la LFP, Tebas en rajoute une couche

En effet, la Ligue de Football Professionnel s'est rangé du côté du PSG en taclant Javier Tebas par le biais d'un communiqué qui demande « M. Javier Tebas de surveiller ses déclarations outrancières » avant de rappeler « que les largesses financières dont ont pu bénéficier les clubs espagnols durant de très nombreuses saisons et qui sont à l’origine des problèmes actuels, ne sont ni de sa responsabilité, ni de celle du Paris Saint-Germain. » Par conséquent, la LFP estime n'avoir « aucune leçon à recevoir en matière de contrôle financier des clubs. » Suffisant pour faire taire Javier Tebas ? Ce serait bien mal connaître le président de la Liga qui a répondu au PSG et la LFP. « Notre contrôle économique fonctionne parfaitement. J'invite la LFP et le PSG à nous rendre visite pour vérifier que les taux d’endettement de nos clubs sont les plus soutenables d’Europe, ainsi que le rapport du PSG », a-t-il écrit sur Twitter. Reste désormais à savoir si le PSG et la LFP répondront à l'invitation de Javier Tebas.

Articles liés