Accès direct au contenu

Foot - Euro

Attentats à Paris : Report, annulation… Cette mise au point à sept mois de l’Euro 2016 !

Alors que la France continue de pleurer son chagrin, la sécurité autour de l’Euro 2016 commence à faire débat à l’étranger.

Deux jours après cette terrible soirée du 13 novembre, il est toujours autant difficile de croire que ce qui s’est passé à Paris n’était pas qu’un simple cauchemar. Le dernier bilan provisoire des attentats est de 129 morts et 352 blessés, dont 99 en état d’urgence absolue. Si l’heure n’est pas aux questions mais à celle de l’incompréhension et au deuil, la question de la sécurité de l’Euro 2016, qui commencera dans sept mois, devra arriver sur la table. En attendant, le président du comité d’organisation Jacques Lambert a décidé de s’exprimer dans L’Équipe de ce dimanche.

« Cette inquiétude ne date pas d’aujourd’hui »

« Cette inquiétude ne date pas d’aujourd’hui. Je l’ai dit à plusieurs reprises : la sécurité est l’enjeu majeur de l’Euro 2016. Ça l’était dès notre candidature, ça l’était de façon aiguë depuis les attentats de janvier et ça l’est encore plus maintenant. C’est une donnée avec laquelle on doit composer. Personne ne peut avoir la prétention d’empêcher à 100 % des actions de cette nature. De toute façon, aujourd’hui, ce qui me préoccupe, c’est la sécurité de mon pays, pas de l’événement dont j’ai la responsabilité. C’est la France en tant qu’État, en tant que nation, qui est visée. Le problème de la sécurité est global », a tout d’abord expliqué Lambert.

« Tout est possible, tout est envisageable »

« Une annulation ou un report ? Cette question dépasse, et de loin, mes responsabilités d’organisateur opérationnel. Mais on voit bien que, pour l’UEFA (la Confédération européenne) et la France, c’est un type de décision qui a beaucoup de conséquences. Tout est possible, tout est envisageable. Mais ce serait reconnaître que ceux qui nous attaquent ont raison de le faire », a-t-il conclu.

Articles liés