Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG - Dortmund : Comment Paris va pouvoir réaliser l'exploit !

Après la défaite du match aller au Signal Iduna Park, le PSG doit se ressaisir et faire un gros match, à huis-clos, au Parc des Princes en 8e de finale retour de Ligue des Champions.

C’est (déjà) le match de l’année pour le PSG. Battus 2-1 à l’aller contre un Borussia Dortmund conquérant, le 8e de finale retour de cette Ligue des Champions se dispute ce mercredi, à huis-clos, au Parc des Princes. Une nouvelle qui ne ravit pas les supporters et le club parisien, qui affirment être « désavantagés » par ce huis-clos. Pourtant, la présence (ou non) des supporters peut certes être un avantage, mais cela ne leur permettra pas forcément de s’imposer…

Un dispositif tactique important

L’une des premières raisons de la déroute parisienne du côté de l’Allemagne : la tactique. Thomas Tuchel, pour ce match, avait tenté un dispositif tactique à 3 défenseurs, pourtant méconnu par les joueurs. Et ce fut un échec total. Les joueurs de côté, que l’on appelle communément les « pistons », n’étaient pas au rendez-vous côté Parisien (Meunier et Kurzawa). Souvent battus dans l’entre-jeu, les Parisiens ont régulièrement souffert des assauts du BVB, et notamment de la vitesse de Erling Haaland, qui a très souvent pris Thiago Silva dans son dos. Un dispositif à 4 défenseurs, que le PSG maîtrise mieux, serait donc préférable pour ce match retour. Une charnière centrale Thiago Silva – Kimpembe sera très certainement alignée. Côté gauche, Juan Bernat pourrait prendre la place d’un Layvin Kurzawa moyen lors du match aller, et le jeune allemand Thilo Kehrer pourrait évoluer sur le côté droit de cette défense Parisienne.

Au milieu de terrain, le trio Marquinhos – Verratti – Idrissa Gueye pourrait être aligné, les trois joueurs étant très complémentaires. Même si Marquinhos serait plus précieux en défense centrale, ses énormes prestations à la récupération permettraient aux Parisiens de bloquer les assauts allemands beaucoup plus haut sur le terrain. Avec la qualité de relance de Verratti, ce type de milieu de terrain permettrait au PSG de se projeter plus rapidement vers l’avant, tout en ayant un milieu de terrain fourni solide pour essayer d’empêcher les relances du BVB.

Devant, il faut un véritable numéro 9. C’est ce qui aura cruellement manqué au PSG lors du match aller. Même si Kylian Mbappé est un bon attaquant, il fait beaucoup plus de mal lorsqu’il est placé sur un côté, et qu’il arrive à avoir de l’espace. Pour preuve : le PSG a marqué sur la seule offensive où Mbappé avait assez d’espaces pour prendre de la vitesse et dribbler (même s’il a également profité de l’erreur défensive de son compatriote du BVB Dan-Axel Zagadou). Ainsi, une attaque à trois constituée de Mbappé côté droit, Neymar côté gauche et Mauro Icardi dans l’axe permettrait au PSG de se montrer bien plus dangereux que lors du match aller. Avec Icardi comme point d’appui, les deux ailiers peuvent prendre la profondeur plus facilement avec un une-deux, ou tout simplement en profitant des espaces créés par les déplacement intelligents du buteur Argentin. A noter également qu’un dispositif avec un numéro 10 pourrait être envisagé, en retirant Idrissa Gueye du 11 de départ au profit d’un attaquant de plus (Neymar passerait numéro 10, dans le coeur du jeu, avec Angel di Maria sur une aile).

L’engagement, ce qui a manqué au match aller

Outre le dispositif tactique qui a porté préjudice au PSG, c’est l’engagement qui leur a fait défaut lors de ce match disputé en Allemagne. On a senti les joueurs du BVB bien plus concernés par la rencontre, et ces derniers n’hésitaient pas à beaucoup plus s’engager physiquement, quitte à faire quelques fautes, dans une bataille acharnée pour la récupération du ballon. Les joueurs de Dortmund réalisaient des courses à haute intensité (comme ce fut le cas notamment de Jadon Sancho), et les milieux et défenseurs savaient se montrer solide dans un 3-4-3 qu’ils connaissaient par coeur. C’est uniquement lors de la baisse de régime du BVB que le PSG a su se montrer dangereux, et profiter de leur manque de concentration pour aller chercher l’égalisation, avant le coup de canon d’Erling Haaland. L’engagement sera donc primordial lors de cette rencontre, tant l’engagement physique que psychologique. Les Parisiens disposent également d’un atout non négligeable : leur but à l’extérieur, qui leur permettrait de passer même en cas de petite victoire 1-0 ce soir. Pas très glorieux, mais une victoire reste une victoire…

Articles liés