Accès direct au contenu

Foot - Mercato

Mercato : Mbappé, Benzema... Comment le Real Madrid a raté l'énorme coup Haaland !

Longtemps annoncé du côté de l'Espagne et au cœur d'une bataille entre le Real Madrid et le FC Barcelone, Erling Haaland a finalement rejoint Manchester City. C'est le premier très gros transfert de l'été, et les raisons de cette conclusion sont révélées. 

Avant même l'ouverture officielle du mercato estival, qui débutera le 9 juin, Manchester City a déjà signé l'un des plus gros transfert de l'été. Par le biais d'un communiqué, les Citizens ont effectivement annoncé la signature d'Erling Haaland. « Manchester City confirme avoir trouvé un accord de principe avec le Borussia Dortmund pour le transfert d’Erling Haaland au 1er juillet », peut-on lire. Un énorme coup compte tenu du fait que le buteur norvégien était convoité par la majeure partie des grands clubs européens. A commencer par le Real Madrid qui a même longtemps été annoncé comme le candidat numéro 1 à la signature de l'attaquant du Borussia Dortmund. Dans un second temps, le FC Barcelone s'est également positionné. Joan Laporta souhaitait frapper très fort cet été en offrant à Xavi un grand numéro 9. Ce ne sera donc pas Erling Haaland. Mais le technicien catalan est très lucide sur cette situation. « Haaland ? Je lui souhaite le meilleur. Nous n’avons pas été en mesure de rivaliser économiquement, cela a été impossible », expliquait Xavi en conférence de presse. L'aspect économique entre évidemment en ligne de compte face à la puissance de Manchester City, mais ce n'est pas le seul argument pour expliquer l'échec des géants espagnols dans ce dossier.

City plus fort que le Real et le Barça pour Haaland

En effet, il existe également une explication sportive au fait qu'Erling Haaland n'ait pas rejoint le Real Madrid. Au micro d'El Larguero, le journaliste espagnol Jordi Martí assure ainsi qu'avec Karim Benzema, et la signature attendue de Kylian Mbappé, il ne restait plus beaucoup de place pour le Norvégien. « Haaland ne pouvait pas attendre la fin de l'été pour voir s'ils pouvaient intégrer l'effectif du Real Madrid. Il a choisi la ville de Guardiola pour un projet de football et pour une autre chose très importante : si le Real Madrid va signer Mbappé et qu'il y a Benzema, qui sera le prochain Ballon d'Or, trop de coqs dans le même enclos », explique-t-il sur les ondes de la Cadena SER. Du point de vue du FC Barcelone, la première raison de cet échec est évidemment économique. Mais Sique Rodríguez, journaliste de SER Catalunya, regrette les discours trop ambitieux de Joan Laporta. « Laporta est arrivé en vendant une chose et a trouvé quelque chose de très différent. Le Barça est dans une mauvaise passe et le football a changé depuis 2010. Il y a trois ou quatre mois, Xavi a demandé à Laporta et il lui a dit que cet été, ils pourraient recruter sans problème. Maintenant, le discours a changé et c'est "nous allons essayer". Le discours de Xavi doit être plus réaliste et abandonner la grandiloquence du début », lance-t-il, toujours pour El Larguero. Un avis partagé par Julio Pulido qui regrette la signature d'Erling Haaland à Manchester City : « C'est une mauvaise nouvelle pour le championnat espagnol et une pire nouvelle pour le Barça que pour Madrid, qui l'a couvert avec Benzema et l'arrivée de Mbappé. Xavi envoie le message depuis plusieurs semaines que "nous ne pouvons pas rivaliser, nous n'avons pas l'argent...". Pour moi, c'est un message direct au conseil d'administration et aux fans. C'est la réalité dans laquelle vit le Barça, en voyant comment Madrid va amener Mbappé et City prendre Haaland. C'est similaire à ce qui est arrivé à Koeman. » L'Espagne est donc encore sonnée par l'échec des deux géants de Liga pour ce qui constituait l'un des très gros dossiers de l'été. L'autre est évidemment Kylian Mbappé. Et alors qu'Erling Haaland n'est plus disponible sur le marché, le Real Madrid n'a plus le droit à l'erreur avec l'attaquant du PSG. « Nous verrons s'ils obtiennent Mbappé, car s'ils ne le font pas, ce sera un énorme fiasco », résume le journaliste espagnol Jesús Gallego.

Articles liés