Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM : Eyraud, McCourt... Cette sortie qui en dit long sur la vente de l'OM !

Bien que Jacques-Henri Eyraud et Frank McCourt s'évertuent à démentir les rumeurs d'une vente de l'OM, cela pourrait bien faire partie de la stratégie phocéenne comme l'explique Vincent Chaudel, économiste du sport et fondateur de l’observatoire du foot business.

Depuis quelques jours, la vente de l'Olympique de Marseille est régulièrement évoquée. Le 5 mai dernier, TMW annonçait effectivement l'ouverture de discussions entre Frank McCourt et le milliardaire saoudien Al-Walid ben Talal. Une information que l'OM dément avec vigueur. Jacques-Henri Eyraud assure que « c'est n'importe quoi, ce sont des fake news. Le club n'est pas à vendre. » Frank McCourt est sur la même longueur d'ondes que son président et récemment affirmé qu'il « était pleinement engagé envers l'OM et le projet pour les années à venir. » Mais ces déclarations n'ont pas suffi à éloigner les rumeurs. Et pour cause, d'après Vincent Chaudel, économiste du sport et fondateur de l’observatoire du foot business, ces démentis pourraient parfaitement faire parties d'une stratégie de vente...

«Si vous annoncez être vendeur, vous vous mettez en position de faiblesse»

« Si vous annoncez être vendeur, vous vous mettez en position de faiblesse. Quelque chose qui vaut 200, quand vous dites que vous êtes vendeurs ça vaut 150. C’est tout simplement le mécanisme de l’offre et de la demande. Il a intérêt à dire qu’il n’est pas vendeur. Ce qui n’empêche pas qu’il y ait parallèlement des mandats de vente. Mais, officiellement, sa posture est celle de dire qu’il n’est pas vendeur. Les rumeurs peuvent être gênantes mais elles peuvent aussi être intéressantes. S’il y a des rumeurs, cela signifie que nous ne parlons pas d’un club lambda. L’OM fait l’actualité. Il y a sûrement d’autres clubs en vente à l’heure actuelle, mais tout le monde s’en moque. Ce qui intéresse c’est l’OM. Le tout, c’est qu’il ne faut pas qu’une surmédiatisation du club à un moment délicat, fragilise les joueurs. Pour l’instant personne ne joue et le mercato n’est pas ouvert. C’est un avantage », assure-t-il dans un entretien à La Marseillaise.

Articles liés