Accès direct au contenu

Foot - Mercato - ASSE

Mercato - ASSE : Robert Beric cartonne en MLS ?

Après avoir passé 5 ans à Saint-Etienne, Robert Beric a toujours eu une place dans le cœur des supporters stéphanois. Mais avec Claude Puel, l’histoire n’était pas la même, ce qui a poussé le Slovène a traverser l’Atlantique pour signer à Chicago.

Apprécié des supporters de Saint-Etienne, Robert Beric est parti poursuivre sa carrière à Chicago aux États-Unis. L’attaquant slovène a passé 5 saisons dans le Forez et a laissé des bons souvenirs aux Verts, dont son but vainqueur dans le derby en 2019. Arrivé en 2015 avec l’étiquette du deuxième joueur le plus cher de l’histoire du club, ses débuts sont prometteurs avec deux buts en autant de titularisations. Mais Beric est victime - deux mois après son arrivée - d’un tacle plus que limite de Jordan Ferri. Bilan : rupture des ligaments croisés. Sa période post-blessure est difficile et son prêt expéditif à Anderlecht n’aura satisfait personne. C’est à son retour à l’ASSE que Beric se remet à planter.

« Robert est un numéro 9 en qui je crois »

Jean-Louis Gasset, entraîneur des Verts en 2018, lui accorde sa confiance et le Slovène inscrit 7 buts en seconde partie de saison. La saison qui suit, il alterne le bon et le moins bon mais termine l’exercice avec 9 réalisations dont 8 au Chaudron. Outre-Atlantique, Robert Beric a retrouvé toutes ses capacités physiques et cela se voit dans ses statistiques. Avec 12 buts en 23 matchs joués, il a même fini en tête du classement des buteurs de la conférence Est.

L’ancien stéphanois retrouve la confiance qu’il n’avait plus sous les ordres de Claude Puel qu’il a critiqué dans les colonnes de France Football. « De ce que j’ai expérimenté à l’entraînement, il donnait l’impression d’être sans émotion. Il arrivait au début des séances comme un dictateur en nous disant de faire ceci et cela, sans jamais sourire. Puel a l’air difficile à vivre ». A Chicago, la relation entre Robert Beric et Raphael Wicky, son coach, semble plus saine. « Robert est un numéro 9 en qui je crois et en qui j’ai confiance à 100%, je suis sûr qu’il va marquer beaucoup de buts », déclarait l’entraîneur en conférence de presse en septembre dernier. Climat idéal pour Beric qui vit pleinement son rêve américain.

Articles liés