Coupe du monde 2022 : L'incroyable aveu d'Hervé Renard sur Messi après l'exploit
Arthur Montagne

Sélectionneur de l'Arabie Saoudite, Hervé Renard est à l'origine du premier grand exploit de la Coupe du monde au Qatar. Les Saoudiens ont en effet dominé l'Argentine de Lionel Messi. Et Renard révèle d'ailleurs qu'il a secoué ses joueurs à la mi-temps du match après une première période poussive.

C'est le premier coup de tonnerre de la Coupe du monde 2022. Grand favori du Mondial avec le Brésil, l'Albiceleste a chuté d'entrée contre l'Arabie Saoudite (1-2) après avoir pourtant ouvert score grâce à un penalty de Lionel Messi. Sélectionneur saoudien, Hervé Renard est revenu sur cet exploit et révélant qu'il a sérieusement recadré ses joueurs à la mi-temps.

«J’ai demandé s'ils étaient venus pour prendre des photos de Messi»

« J’ai dit à tous mes joueurs qu’il fallait donner encore plus. J’ai demandé à certains s'ils étaient venus pour prendre des photos de Lionel Messi et regarder jouer les Argentins, où pour disputer une Coupe du Monde et rendre fier leur pays. Je connais bien mes joueurs, on travaille ensemble depuis trois ans. Je sais qu’ils ont parfois besoin d’être titillés, piqués même, qu’ils faut les mettre sous pression. C’est parfois usant, je l’avoue, mais ça fonctionne parfois très bien. Je savais que nous n’aurions pas beaucoup d’occasions, et qu’il faudrait se montrer très efficace », lance-t-il à Eurosport avant de détailler l'évolution du match.

« Ils ont pu croire que ce serait assez facile»

« Le fait que les Argentins marquent au bout de dix minutes a peut-être joué en notre faveur. Ils ont pu croire que ce serait assez facile face à une équipe présentée comme la plus faible du groupe. Et quelque part, ce n’est pas anormal. Nous, quand on affronte des équipes supposées moins fortes, il peut y avoir un excès de confiance. Alors, oui, il y a des choses qui ont été intéressantes en première période : on joue bien le hors-jeu, les joueurs sont disciplinés, volontaires, mais dans l’ensemble, je n’étais pas satisfait, notamment du pressing de mes attaquants sur la défense argentine », ajoute Hervé Renard.

Articles liés