NBA
La folle anecdote de Kerr sur le rôle de Curry pendant les playoffs

Champions NBA pour la 4ème fois depuis 2015, les Golden State Warriors ont écrit une nouvelle page de leur histoire. Alors qu’il a démarré ces playoffs blessé, Stephen Curry a fini en trombe en raflant le titre de MVP des Finales NBA. Après le sacre, Steve Kerr a raconté une drôle d’anecdote sur le rôle qu’occupait le meneur des Warriors au début de ces playoffs.

Personne ne les attendait ici, mais ils font fait mentir les bookmakers. Malgré une belle saison régulière, les Golden State Warriors étaient loin d’être favoris au titre de champion NBA. Mais avec l’élimination rapide des Nets et celle un peu plus tardive des Suns, les étoiles ont commencé à s’aligner pour Golden State. « Nous avions cette mentalité, cette conviction, cette foi en ce dont nous sommes capables. On l’a rabâché toute l’année. Notre expérience, notre ADN de champions, mon leadership, celui de Draymond, d’Andre et de Loon (Looney), de Klay, tout ça compte. Nous nous sommes accrochés à ces convictions pendant ces trois années, ne sachant pas comment ça allait se terminer. Mais pendant tout ce temps, la seule chose qu’on pouvait contrôler, c’était notre foi et la façon d’aborder chaque journée. Vous devez incarner cette conviction », expliquait Stephen Curry après le succès des Dubs en Finales face aux Boston Celtics. Ce nouveau titre, c’est en grande partie le sien. Étincelant durant tous les playoffs, Curry aura encore monté son niveau d’un cran au moment de mettre la main sur le trophée. Plus de 30 points de moyenne, un leadership indéfectible mais surtout une présence indispensable lorsque les Warriors étaient dos au mur. Idéal pour remporter son premier titre de MVP des Finales. Pourtant, ces playoffs avaient commencé de la pire des manières pour lui, avec une blessure. 

« Un truc qui pourrait être un problème sérieux avec d’autres stars, ça devient une grosse blague pour lui »

Touché en mars dernier contre… Boston, Stephen Curry n’a pas joué jusqu’à la première série contre les Nuggets. Pour ne pas griller sa star, Steve Kerr a pris la décision de l’utiliser en tant que sixième homme. Un rôle auquel s’est vite habitué le quadruple champion NBA, jusqu’à insister pour rester sur la touche. « Il revenait de blessure et était limité à 20 minutes par match. On l’a donc fait sortir du banc. Après le premier match, on a augmenté son temps de jeu et dès le second match, il était déjà proche des 30 minutes. À ce moment-là, je suis allé le voir pour lui dire : ‘Steph, si tu veux débuter, tu es Steph Curry, c’est comme tu veux’. Steph était du genre : ‘En fait, on joue très bien, Jordan (Poole) est dans le rythme, on est à 2-0… Continuons comme ça’ », raconte Steve Kerr dans des propos relayés par Basket USA. « Ça lui allait parfaitement de sortir du banc. Et on en a carrément rigolé les jours suivants. Je me rappelle lorsque les titulaires étaient annoncés, il était à côté de moi, je me suis tourné vers lui pour lui dire : ‘Steph, tu sais, si tu travailles suffisamment dur, toi aussi un jour tu pourrais débuter dans un match de playoffs NBA’. Ça l’a fait rire et les jours suivants à l’entraînement, il me disait : ‘Regardez moi coach ! Regardez à quel point je bosse ! Je le mérite ! Je sais que je peux y arriver !’. C’est ça Stephen Curry. Un truc qui pourrait être un problème sérieux avec d’autres stars, ça devient une grosse blague pour lui », ajoute l’entraîneur des Warriors

Articles liés