Accès direct au contenu

Basket

Basket - NBA : Cette réponse forte de Rudy Gobert à ses détracteurs !

Très plus critiqué dernièrement, Rudy Gobert s'est confié à ce propos. Dominant sur les parquets, le Français essaie de ne plus s'attarder sur les attaques qu'il reçoit. 

« C'est l’histoire de ma vie. Depuis mon plus jeune âge, c’est comme ça. Personne n’imaginait que je pourrais être un joueur NBA, ou un titulaire, ou être capable de devenir un leader de mon équipe. Donc depuis toujours, c’est un peu l’histoire de ma vie, et c’est quelque chose que j’accepte. » C'est de par ces mots que Rudy Gobert s'est exprimé, pour The Athletic, sur les critiques qu'il reçoit depuis de nombreux mois maintenant, la faute au coronavirus, à la suspension de la saison mais aussi et surtout à son nouveau contrat XXL avec le Jazz de Utah. Pris en grippe par un certain Shaquille O'Neal, Rudy Gobert avait commencé à lui répondre verbalement avant de finalement le faire de la meilleure des manières : sur le terrain. Face aux critiques, Rudy Gobert essaie de ne pas se laisser distraire. 

«Cette année, j’ai décidé de placer toute ma concentration sur le fait d’être le meilleur Rudy possible»

« Plus vous devenez bon, plus on parle de de vous. Et plus les gens vont louer vos qualités, vous adopter ou vous critiquer. Donc, d’une certaine façon, j’ai plus ou moins décidé de prendre n’importe quelle critique comme un compliment. Regardez LeBron. Il était le joueur le plus critiqué de notre génération alors qu’il est celui qui a accompli le plus de choses. Donc je dirais que lorsqu’on commence à bien jouer, beaucoup de gens vous critiquent et beaucoup disent du bien. Cette année, vous savez, je crois que j’ai décidé de placer toute ma concentration sur le fait d’être le meilleur Rudy possible, et qu’on soit le meilleur Jazz possible. (…) On ne peut pas laisser ça nous nuire… J’ai vraiment l’impression que cette année, dans notre équipe, nous sommes toujours concentrés et déterminés sur le fait que nous ne laissons rien de tout ça nous affecter », s'est confié Rudy Gobert pour The Athletic.

Articles liés