Formule 1
F1 : Alpine sort du silence pour Pierre Gasly

Alors qu’il vit une saison assez compliquée, Pierre Gasly est toujours dans le flou concernant son avenir. Suivi avec insistance par Alpine, le pilote français a reçu un message de Laurent Rossi, le patron de l’écurie tricolore, qui se voit bien l’accueillir la saison prochaine.

Deux ans après sa victoire historique sur le Grand Prix de Monza, Pierre Gasly fait son retour sur ce circuit mythique. Grâce aux nombreuses pénalités infligées, le pilote AlphaTauri partira en 5ème position. « Il y a des voitures plus rapides qui démarrent derrière nous demain, en raison d’un certain nombre de pénalités, mais nous avons vu qu’il pourrait être plus difficile de dépasser en course par rapport aux années précédentes, car l’effet d’aspiration est moindre avec les nouvelles voitures. Notre objectif est de rester dans les points et, comme nous l’avons vu par le passé, tout peut arriver ici », confiait le Français après les qualifications.

Gasly annoncé chez Alpine

Une occasion parfaite pour Pierre Gasly de réaliser une belle course, surtout vu la saison difficile qu’il vit. Après deux derniers exercices très intéressants, Gasly est dans le dur avec son AlphaTauri. Autre débat, son avenir. Le vainqueur du Grand Prix de Monza en 2020 est annoncé avec insistance chez Alpine et le sujet n’est plus du tout tabou au sein de l’écurie française. 

« On ne va donc pas tout baser sur Pierre pour 2023 »

« Concernant Pierre Gasly il y a des barrières qui ne dépendent pas de nous, pour rendre le dossier possible. On ne va donc pas tout baser sur Pierre pour 2023, même s'il est capable de gagner des GP tout de suite, de marquer des gros points régulièrement et que sa marge de progression reste importante. On peut aussi faire le pari de la jeunesse. Avoir deux Français dans l'équipe ne poserait pas de souci. Je ne crois pas que le marketing soit une notion essentielle. Donc si on a un pilote étranger, oui ça aide pour populariser la marque, mais on a beau avoir Fernando Alonso comme pilote ce n'est pas pour autant qu'on vend beaucoup de voitures là-bas. Le critère numéro 1, c'est le niveau du pilote. Si demain j'avais deux talents venant du Banglasdesh, je n'aurais aucun souci à les prendre même si je ne vends aucun Alpine là-bas. Mercedes a bien deux Anglais dans son équipe. On me dit qu'ils ne s'entendent pas très bien mais en course, quand ils s'affrontent, ils sont très propres et respectueux. On l'a vu à Spa il y a deux semaines. La F1, ce n'est pas l'école des fans. Si Pierre vient, je préfèrerai avoir deux pilotes qui performent et se crêpent parfois le chignon plutôt que deux pilotes qui s'adorent et n'avancent pas. Si la performance est là, les tensions viendront même entre pilotes amis », a lancé Laurent Rossi, le patron d’Alpine, dans un entretien accordé à L’Equipe.

Le candidat idéal ?

Laurent Rossi est clair : il veut un pilote qui a déjà de l’expérience. « C'est pour ça que Gasly est un très bon candidat. Il a poussé très haut le niveau de performance de l'AlphaTauri », reconnaît-il. Après de très belles années au sein de l’écurie partenaire de Red Bull, Pierre Gasly pourrait découvrir autre chose aux côtés d’un certain Esteban Ocon. Affaire à suivre…

Articles liés