Foot - Mercato - PSG
PSG : L'Espagne ne digère toujours pas le choix de Mbappé !

Quelques jours après l'annonce de Kylian Mbappé de prolonger son contrat au PSG, la tension n'est pas retombée en Espagne puisque Javier Tebas continue d'attaquer le club de la capitale. Le président de LaLiga a effectivement fustigé le PSG et ne semble pas particulièrement inquiet du communiqué de la LFP.

Le PSG s'est encore mis à dos le football espagnol. Déjà très agacé contre le club parisien depuis le transfert de Neymar, Javier Tebas n'a absolument pas digéré que le PSG réussisse à prolonger le contrat de Kylian Mbappé qui semblait promis au Real Madrid. « Ce genre de conduites menées par le président du PSG Nasser Al-Khelaifi […] sont un danger pour le football européen, au même niveau que la Super Ligue », assurait le président de LaLiga, ce à quoi Vincent Labrune, président de la LFP, s'est empressé de répondre par le biais d'un communiqué : « Vos attaques contre la Ligue 1 et l'un de nos clubs, le Paris Saint-Germain, et l'un de nos joueurs, Kylian Mbappé, sont fondées sur votre propre interprétation de la non-viabilité financière et du déséquilibre concurrentiel, que vous attribuez de manière répétée à la Ligue 1 et à l'un de nos clubs. » Le PSG a également reçu le soutien du président de l'UEFA, Aleksander Ceferin. Mais visiblement, il en faudra plus pour calmer Javier Tebas.

Tebas en rajoute un couche 

« Je ne vais pas répondre au président de la Ligue française, c'est la même lettre qu'ils m'ont déjà envoyée bien qu’elle émane d’un président différent. Nous ne laisserons pas une équipe européenne détruire l'écosystème du football européen. La plainte que nous allons déposer auprès de l'UEFA a déjà été rédigée. Ce n'est pas une posture, ce sont des données économiques objectives. Des pertes d'environ 300 millions d'euros et des revenus supérieurs à ceux de Madrid, United et Barça, des données auxquelles personne ne croit. Et renouveler Mbappé. C'est impossible s'il n'y a pas de tromperie dans le sponsoring ou les apports en capital supérieurs à ceux autorisés par l'UEFA. Ce n'est pas un problème français, c'est un problème de l'écosystème du football européen. Nous sommes comme des Robin des Bois européens, j'ai parlé à d'autres Ligues, certaines d'entre elles vont nous rejoindre. Nous allons le faire quoi que dise le président de la ligue française. Ils me connaissent déjà en Europe. Ecoutez Nasser, ce que vous faites, c'est bousiller le football. C'est aussi dangereux que le projet de Super League », lance le président de LaLiga à l'occasion d'Europa Press Sports Breakfasts.

Articles liés