Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM : Jacques-Henri Eyraud se fait plomber de partout...

Alors que l’OM semble traverser une des pires crises de ces dernières années, Jacques-Henri Eyraud cristallise les critiques. 

Il semble être l’homme au centre de toute cette polémique. Arrivée avec Frank McCourt et depuis à la tête du projet, Jacques-Henri Eyraud n’est pas très apprécié à Marseille. Le président de l’Olympique de Marseille divise, c’est indéniable, mais ce sont surtout ses méthodes qui interrogent. Car n'étant pas homme de football, Eyraud a apporté sa propre patte... souvent jugée très étrange. Lors des débordements au centre d’entrainement de l’OM, il était la cible de la plupart des attaques et de plus en plus de grands noms du club réclament son départ. 

« Il est temps qu’Eyraud laisse sa place » 

C’est le cas de Bernard Tapie, véritable icône de l’Olympique de Marseille des années 90, considéré comme l’un des meilleurs présidents du club. « Arrêtons les frais, que la comédie s’arrête. Ils sont en train de détruire une image vieille qui date de 100 ans. L’entraîneur veut démissionner mais, de vous à moi, on s’en fout. Qu’il parte » a-t-il expliqué sur France Info, quelques heures après l’annonce fracassante d’André Villas-Boas de ce mardi. « S’il n’est pas content, je comprends. Et il y en a un autre (Eyraud) qui doit l’imiter, c’est celui qui est en train de foutre cette pagaille ! Évidemment. De lui-même, il doit comprendre qu’il n’est pas à sa place. Il a fait la démonstration qu’il était certainement doué pour plein de choses, mais en tout cas pas pour diriger un club de football comme l’Olympique de Marseille ». Ce mercredi encore, Tapie a encore une fois tapé sur Jacques-Henri Eyraud dans les colonnes de La Provence : « Je pense qu’en homme intelligent qu’il est, il doit se montrer raisonnable et partir (…) il est temps qu’il laisse sa place ».  

Le licenciement de Villas-Boas, « la méthode Eyraud » 

Mais Bernard Tapie est loin d’être la seule figure marseillaise à tirer sur le président ! Joueur de l’Olympique de Marseille il n’y a encore pas si longtemps, Adil Rami ne garde pas un grand souvenir de Jacques Henri-Eyraud. « Le licenciement, c'est pour éviter que le coach parle. C'est ça qui m'énerve. C'est la méthode Eyraud justement, de fermer des portes et de fermer des bouches. Il a l'habitude de faire signer des contrats de confidentialité » a expliqué l’ancien défenseur de l’OM, sur RMC Sport. « Quand on entend parler Eyraud, c'est toujours pour sa propre poire, pour défendre son propre constat et pour s'en prendre à ses cadres ». Ce n’est pas la première fois que Rami critique Eyraud, avec lequel les choses se seraient très mal finies lors du départ du joueur de l’OM

« Ne restez pas président » 

Toujours sur RMC, c’est un autre ancien joueur de l’Olympique de Marseille qui a exhorté Jacques-Henri Eyraud à partir. Il s’agit d’Eric Di Meco, qui évoluait à l’OM il y a bien plus longtemps qu’Adil Rami, mais qui ne semble pas pour autant avoir un regard différent sur Eyraud. « Chaque fois qu’il parle, ça creuse encore un peu plus l’écart qu’il y a entre lui et les supporters. Ils sont irréconciliables, le président creuse le fossé qui existe entre les supporters et lui à chaque prise de parole. Il va être très difficile pour lui de gouverner » a lancé celui qui a remporté la Ligue des Champions avec l’OM. « J’ai l’impression qu’il n’aime pas les supporters de cette ville, j’ai l’impression qu’il n’aime pas l’histoire du club qu’il dirige. Ne restez pas président. Comment tu peux être président d’un club si tu n’aimes pas la ville dans laquelle est ce club, les supporters qui supportent ce club et l’histoire de ce club ? Ne restez pas là ». Décidément, Eyraud ne s’est pas du tout fait des amis du côté de Marseille...

Articles liés