Accès direct au contenu

Foot - Mercato - ASSE

Mercato - ASSE : Puel sort du silence pour le recrutement des Verts, et ce n'est pas rassurant !

La situation de l'AS Saint-Etienne ne cesse d'être commentée ces derniers jours. Entre soucis financiers et tensions en interne, les Verts seraient sous tension. C'est ainsi que Claude Puel a décide de prendre la parole dans les colonnes de L'Equipe afin d'évoquer l'été qui attend les Verts. Et comme prévu, l'ASSE ne fera pas de folies.

Quel mercato pour les Verts ? Après plusieurs marchés très ambitieux sous les ordres de Jean-Louis Gasset puis de Ghislain Printant, l'AS Saint-Etienne se lance dans une cure d'austérité. Comme révélé par le10sport.com en février dernier, cette fois-ci Claude Puel prévoit un rajeunissement de son effectif pour la saison prochaine. Dans cette optique, plusieurs cadres ne seront pas conservés en cas de belles offres à l'image de Stéphane Ruffier, Loïc Perrin ou encore Yann M'Vila et Yohan Cabaye. Même Wahbi Khazri est concerné par une stratégie qui prend encore plus d'ampleur après la crise du Covid-19 qui a particulièrement impacté les finances stéphanoises. D'ailleurs, le plan est déjà lancé puisque l'ASSE a annoncé coup sur coup les prolongations de contrat de Wesley Fofana (19 ans), Charles Abi (20 ans) et Mahdi Camara (22 ans). Mais afin d'encadrer tous ces jeunes, Claude Puel souhaite conserver certains de ses éléments-clés.

Bouanga et Fofana, les priorités de Puel

Ainsi, dans les colonnes de L'Equipe, l'entraîneur de l'ASSE s'est longuement penché sur les ambitions des Verts cet été et il affiche notamment sa volonté de conserver Wesley Fofana et Denis Bouanga, deux des meilleurs stéphanois de la saison : « C'est avec ce type de joueurs (Bouanga et Fofana, NDLR) que le club peut continuer à se projeter dans le futur. On fera donc tout pour garder nos meilleurs joueurs. J'ai beaucoup insisté pour prolonger Wesley car il me paraît primordial de le voir encore quelques saisons avec son club formateur. Après, je ne suis pas naïf. La durée de vie d'un jeune dans un club français n'est pas très importante. Les finances ont été impactées. Les présidents ont fait énormément d'efforts en empruntant. Cette pandémie donne encore plus de cohérence au projet. Le modèle précédent n'est pas tenable. Le cercle n'est plus vertueux ». Ces deux dossiers sont d'ailleurs cruciaux, comme le10sport.com vous le révélait, à tel point qu'ils en deviennent des sources de tensions en interne entre une direction qui souhaite récupérer de grosses indemnités de transfert et un entraîneur qui veut conserver un effectif compétitif.

Aucun transfert à plus de 4M€...

Dans cette optique, il faudra également recruter. Et c'est là que les problèmes commencent puisque l'ASSE n'aura pas les moyens de reproduire le même mercato que lors des deux étés précédents durant lesquels Wahbi Khazri (7M€), Rémy Cabella (6M€) ou encore Denis Bouanga (4,5M€) ont débarqué. Et Claude Puel en a bien conscience : « Le club reste solide. Mais il doit essayer de diminuer la masse salariale. Les transferts à 4 ou 5 M€ ne seront plus possibles. Le premier acté avant ma venue, celui de Kolodziejczak, sera sûrement le dernier de cette ampleur cette saison. J'accepte cette contrainte économique car je sais où en est le club. Le précédent projet a impacté les possibilités de passer vite à un autre. » Timothée Kolodziejczak, dont l'option d'achat estimée à 4,5M€ a donc été levée, est d'ores et déjà quasiment sûr d'être la recrue estivale la plus chère de l'été des Verts. Une situation qui tend donc à confirmer la stratégie de Claude Puel.

Puel veut miser sur les jeunes

En effet, conscient des moyens financiers limités de l'ASSE, Claude Puel compte s'appuyer sur les jeunes. Une stratégie déjà lancée avec l'arrivée d'Yvann Maçon cet hiver et qui devrait se poursuivre avec l'arrivée de l'attaquant d'Epinal, Jean-Philippe Krasso, comme le10sport.com vous le révélait récemment. Toujours dans les colonnes de L'Equipe, l'entraîneur stéphanois a justifié son plan et rappelle qu'il a toujours fonctionné de la sorte : « Je suis dans la position d'un bâtisseur d'effectif. Je table sur des jeunes qui ne vont pas représenter un investissement lourd. Yvann Maçon, par exemple, a un potentiel qui peut l'amener à un très haut niveau. A Monaco, j'avais pris Eric Abidal en amateur, à Lyon-Duchère A Lille, Adil Rami à Fréjus et Aurélien Chedjou. A ce propos, je trouve plus sain qu'on soit davantage exigeant dans nos signatures professionnelles. Le modèle ne doit plus être celui qui consiste à faire signer des jeunes pour encadrer la réserve. On doit les former pour jouer en équipe première. » Autrement dit, le plan de vol de l'ASSE pour cet été et désormais très clair. Et les Verts ne devraient pas faire de folies...

Articles liés