Accès direct au contenu

Foot - Mercato

EXCLU - Mercato : Dans les coulisses du rachat de l’ESTAC !

Comme révélé en exclusivité par le10sport.com, l’ESTAC a ouvert des discussions concrètes avec l’homme d’affaire grec, Evangélos Marinakis, pour la vente du club. Ce n’est pas le seul projet puisqu’un certain Éric Besson serait également porteur d’un autre projet.

Conformément aux révélations du 10 Sport datées du 18 mars, Daniel Masoni, propriétaire de l’ESTAC, discute avec Evangélos Marinakis, qui détient déjà l’Olympiakos et Nottingham Forest, pour le rachat du club troyen. Des échanges perturbés par la crise du Covid 19, Evangélos Marinakis ayant été testé positif au Coronavirus dans le courant du mois de mars. Selon nos informations, le dossier reste néanmoins ouvert entre les deux hommes. Et les deux parties seraient en négociation exclusive jusqu’au 31 mai…

Eric Besson dans la partie

Le dossier entre donc dans sa dernière ligne droite puisqu’il ne reste plus qu’une semaine pour se mettre d’accord. Et dans la perspective où Daniel Masoni et Evangélos Marinakis ne trouvaient pas de terrain d’entente, l’ESTAC pourrait avoir d’autres offres. Et notamment celle portée par Eric Besson. Selon nos informations, l'ancien ministre de l'Industrie de Nicolas Sarkozy serait associé à un entrepreneur du sud de la France et à une très grande fortune marocaine propriétaire d'un club au Maroc. Il semblerait même qu’Eric Besson ait obtenu un accord de principe du puissant agent de joueurs, Jorge Mendes, pour l'aider dans son aventure par des prêts de joueurs. Cela ferait en tout cas partie de l’argumentaire de l’ancien maire de Donzère (Drôme). L’ESTAC ne serait d’ailleurs pas l’unique dossier sur lequel il travaillerait puisqu’on évoque également son nom du côté des discussions pour Nancy. 

Il y a un an, Éric Besson était associé au rachat de Valenciennes, qui a finalement échoué sur fond de désaccord avec le propriétaire Eddy Zdziech. En 2016, il était à l'origine, en tant que conseil, du rachat de l'OGC Nice par un groupe américano-chinois emmené par Chien Lee. Après la politique et le monde (il dirige une filiale africaine d’un groupe suisse), il semble qu’Eric Besson soit disposé à jouer un rôle dans le football. En cas de rachat de l’ESTAC, la présidence du club serait pour lui.

Articles liés