Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM : McCourt, faillite... Ce témoignage qui en dit long sur l'avenir du club !

Cette semaine, Mediapart a publié d'inquiétantes révélations sur les finances des clubs, laissant craindre le pire, notamment pour l'Olympique de Marseille. Interrogé par Le Phocéen, Vincent Chaudel, économiste du sport, assure néanmoins que la situation n'est pas aussi catastrophique qu'il n'y paraît pour l'OM.

Ce n'est pas un secret, l'OM est dans le rouge financièrement. Depuis le rachat du club par Frank McCourt en 2016, le club phocéen a enchaîné les mauvais choix et les résultats n'ont pas toujours suivi. Ainsi, le déficit de l'OM n'a cessé de se creuser et le club présentait une perte de 91M€ la saison dernière. Et la crise du coronavirus n'a rien arrangé. Sans les revenus liés à la Ligue 1, l'OM a perdu de l'argent dont il avait cruellement besoin, et les dernières révélations de Médiapart ont de quoi inquiéter les supporters phocéens. Dans son enquête publiée jeudi, le site d'information indépendant a notamment expliqué que le prêt garanti par l'état pouvait être dangereux pour l'OM à moyen terme compte tenu de l'incertitude autour de Mediapro, futur diffuseur de la Ligue 1, mais surtout que le club marseillais devrait afficher un déficit net de 206.3M€ au 30 juin 2020, de quoi faire craindre le pire pour la suite, jusqu'à la faillite. Dans des propos accordés au Phocéen, Vincent Chaudel, économiste du sport de l'Observatoire du Sport-Business, a apporté des précisions sur ces chiffres.

« La DNCG s'assure que McCourt a la surface financière suffisante pour se montrer garant. Il n'y aura donc pas de dépôt de bilan »

« Il y a les chiffres d'une part, et de l'autre, l'interprétation qu'en fait Mediapart. Il y a chez eux la conviction ancrée que le foot-business est forcément malsain, et tout le reste découle de cette lecture. On parle de faillite pour l'OM, mais lorsqu'on est en faillite, cela veut dire que l'on n'est plus en capacité de payer et qu'on dépose le bilan. Ce n'est pas le cas de l'OM qui affiche un gros déficit, mais dont l'actionnaire est en capacité de combler. C'est l'avantage d'avoir une DNCG dans le foot, contrairement au reste des entreprises. Elle s'assure que les propriétaires des clubs sont en mesure de payer, et c'est le cas de l'OM. Il y a un certain déficit à combler, et le club doit vendre avant le 30 juin pour y remédier. Si ce n'est pas le cas, la DNCG peut alors sanctionner en encadrant la masse salariale ou en interdisant le recrutement, par exemple. Mais, la DNCG a été inventée dans les années 90 pour qu'il n'y ait plus de dépôts de bilan, et c'est une réussite. Elle s'assure que Frank McCourt a la surface financière suffisante pour se montrer garant. Il n'y aura donc pas de dépôt de bilan pour l'OM. Bien sûr, on pourrait imaginer que McCourt n'ait plus envie d'assumer, mais dans ce cas extrême, il vendrait le club à quelqu'un qui serait capable de le faire », explique Vincent Chaudel.

Articles liés