Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG/OM - Polémique : Sakai, Alvaro... Villas-Boas prévient Neymar !

Alors que la LFP étudiera le 30 septembre prochain l'affaire opposant Neymar à Alvaro Gonzalez, André Villas-Boas semble très serein concernant son joueur.  

Plus de dix jours après les faits, le Classico entre le PSG et l'OM continue de faire parler. Il faut dire que Neymar a accusé Alvaro Gonzalez d'avoir tenu des propos racistes. Une version confirmée par des experts en lecture labiale consultés par O Globo qui assurent que le défenseur de l'OM « prononce le mot "mono" en espagnol (« singe » en français, NDLR), au moment où il parle et tourne la tête. » D'ailleurs, Francisco Miguel Mendoza Vela, expert au centre d'attention personnalisée en psychologie et en éducation (Cappe) de Madrid, abonde également en ce sens d'après Le Parisien. Toutefois, Neymar ne sera pas exempt de tout reproche et serait coupable d'insultes homophobes envers Alvaro Gonzalez, mais également d'insultes racistes à l'égard d'Hiroki Sakai que la star du PSG aurait traité de « Chinois de merde » selon le journaliste de la Cadena COPE, Javier Gomez. De son côté, Alvaro Gonzalez aurait « juré » aux supporters de l'OM ainsi qu'à sa direction qu'il n'avait pas tenu de propos racistes. Bref, cette affaire devient difficile à suivre. Mais André Villas-Boas affiche sa confiance envers ses joueurs. 

Villas-Boas est «tranquille» pour Alvaro

« La ligue a ouvert son une enquête et on attend de savoir s les joueurs sont appelés ou non. Je ne peux rien dire, c'est à la ligue d'enquêter sur tout ça. On est tranquille, on a déjà parlé de ça. On déjà parlé d'Alvaro comme personne, je n'ai rien à ajouter. En tenant compte des propos de Neymar, c'est lourd. Comme personne, à c'est à Alvaro, à cause des menaces de mort, de prendre sa décision de poursuivre en justice et on poursuivra. Sur l'enquête de a LFP, on ne s'exprime pas », assure le technicien portugais en conférence de presse. Dans la foulée, l'entraîneur de l'OM a été interrogé sur l'autre affaire opposant Neymar à Hiroki Sakai et il lui a notamment été demandé si le club phocéen avait en sa possession des images confirmant les propos qu'aurait tenus le Brésilien. Sa réponse est pour le moins évasive : « Je ne pense pas que je puisse dire une chose comme ça. L'OM a-t-il les images ou n'a-t-il pas le droit d'en parler? "Il y a beaucoup d'images mais je pense que ce n'est pas le moment d'en parler. Mais oui, mais oui... » Par conséquent, il est toujours difficile d'y voir clair. Mais la Commission de discipline de la LFP se réunira le 30 septembre afin d'étudier cette affaire et d'enfin rendre son verdict.

Articles liés