Accès direct au contenu

Foot - OM

OM - Clash : Frank McCourt évoque les retombées de la réunion avec les supporters !

Alors que Jacques-Henri Eyraud avait mis le feu aux poudres avec son initiative Agora OM, Frank McCourt a tenté de calmer le jeu avec les supporters ce lundi. Et le propriétaire du club marseillais note déjà des progrès. 

« Nous avons pris la décision de ne plus tolérer aucune violence commise par les supporters ultras. Nous le leur avons signifié par l’envoi d’un courrier de mise en demeure affirmant notre volonté de mettre fin à ces pratiques ». Via un communiqué publié sur le site de l’Olympique de Marseille, le directeur général Hughes Ouvrard officialisait la mise en demeure des supporters de l’OM le 15 février dernier. Depuis, la guerre est totale entre Jacques-Henri Eyraud et les différents groupes de supporters de l’OM. D'ailleurs une grosse conférence de presse a eu lieu quelques jours seulement après cette mise en demeure au cours de laquelle les chefs de chaque groupe ont dit leur quatre vérités à l’ancien président Eyraud qui a depuis été remplacé par Pablo Longoria via un communiqué partagé sur le site de l’OM vendredi soir. Frank McCourt révélait au passage qu’il allait rapidement se rendre à Marseille pour mettre les choses à plat avec les supporters. Et le propriétaire de l’OM a tenu parole. 

« J'ai bon espoir que  nous pourrons ouvrir un nouveau chapitre avec les supporters »

Ce lundi après-midi, Frank McCourt s’est entretenu avec certains membres des différentes associations de supporters de l’OM. Le patron du club phocéen n’a pas caché son optimisme quant à un éventuel terrain d’entente trouvé prochainement avec les supporters. « L'ambiance était bonne. Les premières discussions ont été constructives. Je suis confiant. Nous avons d'autres rendez-vous demain et nous avançons dans la bonne direction. J'ai bon espoir qu'à l'issue de nos conversations, nous pourrons ouvrir un nouveau chapitre avec les supporters ». Voici le message que McCourt a fait passer lors d’un entretien à paraître dans l’édition de mardi de La Provence. Le décor est planté. 

Articles liés