Accès direct au contenu

Basket

Basket - NBA : Paul George allumé par un joueur des Lakers !

Dans son livre revenant sur le triomphe des Lakers la saison dernière, Jared Dudley n'a pas manqué Paul George et certaines de ses réflexions concernant la rivalité entre les deux équipes de Los Angeles.

Il aura fallu 14 saisons à Jared Dudley pour remporter son premier titre de champion NBA. Le natif de San Diego avait effectué ses débuts dans la ligue nord-américaine de basketball en 2007 avec Charlotte, et avait effectué plusieurs voyages le menant, entre autres, à Phoenix, Milwaukee, Washington et Brooklyn avant qu'il n'atterrisse à Los Angeles la saison dernière. Chez les Lakers, Jared Dudley se révèle précieux pour le rôle de mentor qu'il joue auprès des jeunes joueurs californiens. Si son temps de jeu est très limité, il reste, à 35 ans, un vétéran très respecté dans la NBA. Il n'a d'ailleurs pas hésité à s'exprimer concernant l'équipe rivale des Lakers à Los Angeles, les Clippers.

«Paul George, qui n’a rien gagné, se met au niveau de LeBron James et Anthony Davis. Ça nous motive»

Jared Dudley a donc décroché son tout premier titre de champion NBA avec les Lakers la saison dernière face au Heat (4-2). Dans son livre Inside the NBA Bubble: A Championship Season under Quarantine (À l'intérieur de la bulle NBA : une saison couronnée d'un titre en quarantaine) - coécrit avec l'auteur du New York Times Carvell Wallace -, Jared Dudley revient sur les conditions de ce triomphe. L'intérieur explique que l'une des raisons qui a motivé son équipe à s'arracher est la rivalité avec les Clippers, l'autre équipe de Los Angeles. Jared Dudley aurait particulièrement été dérangé par certains propos de Paul George, qui aurait déclaré que les Clippers étaient sur le point de devenir l'équipe numéro une de LA« On entend certains de ces gars parler du fait qu’ils sont l’équipe à battre à LA. Ça va si c’est Kawhi Leonard qui dit ce genre de choses. Il se battait pour défendre son titre. Ça ne nous choque pas si Pat Beverley fait du « trashtalking », c’est comme ça qu’il nourrit sa famille. On a compris et on respecte ça. Mais on pense que c’est irrespectueux quand Paul George, qui n’a rien gagné, se met au niveau de LeBron James et Anthony Davis. Ça nous motive. » Nul doute que le principal intéressé appréciera ces commentaires...

Articles liés