NBA : Curry, Suns… Le jour où le destin des Warriors a basculé
Hugo Chirossel

Drafté en 2009, Stephen Curry fait depuis le bonheur des Golden State Warriors. Le meneur aujourd’hui âgé de 34 ans est récemment revenu sur les débuts de sa carrière, marquée par de nombreuses blessures, mais également par un trade qui n’a finalement jamais eu lieu. En effet, le double MVP de la saison régulière aurait pu faire ses premiers pas en NBA dans l’Arizona, sous les couleurs des Phoenix Suns.

Stephen Curry a d’ores et déjà marqué l’histoire de la NBA. Le meneur des Warriors, double MVP de la saison régulière (2015, 2016) et quatre fois champions (2015, 2017, 2018, 2022), est le meilleur marqueur à trois points de l’histoire de la ligue. Il y a bientôt un an, il dépassait Ray Allen, auteur de 2 973 tirs à trois points dans sa carrière, en ayant disputé 511 matchs de moins que l’ancien joueur des Celtics. À 34 ans, Stephen Curry continue de réaliser des performances haut niveau avec les Warriors, qu’il a mené à leur septième sacre en NBA la saison passée.

« J'ai failli être envoyé à Phoenix »

En 2015, il a remporté le premier titre de sa carrière, ce que Golden State attendait depuis 40 ans. Mais Baby Face aurait pu ne jamais jouer pour la franchise aujourd’hui basée à San Francisco. En effet, avant même qu’il n’arrive officiellement en NBA, Stephen Curry avait failli rejoindre les Suns, où le General Manager était à l’époque un certain Steve Kerr. Dans le podcast de JJ Redick, The Old Mand et The Three, il est revenu sur cet épisode. « Oui, j'ai failli être envoyé à Phoenix. Le monde est petit parce que Steve Kerr était le General Manager des Suns à l'époque. Les Warriors ne pensaient pas que je serais encore disponible avec le pick 7. Donc la conversation tournait autour d'un échange du pick pour faire venir Amar'e Stoudemire », a-t-il déclaré.

« C'est fou de se dire que Steve Kerr était dans cette discussion »

Chez les Suns, Stephen Curry aurait pu apprendre aux côtés d’un des meilleurs meneurs ayant évolué en NBA, Steve Nash : « Les Suns m'aimaient de plus en plus et songeaient à me faire jouer en back up de Steve Nash, pour qu'il m'apprenne les ficelles du métier. Petit à petit, les choses ont changé à mesure que la Draft se déroulait. Larry Riley, qui était le GM des Warriors à cette époque, a changé d'approche quand il a vu que je n'avais toujours pas été drafté après les premiers picks. Il m'a drafté et a voulu me garder. Je ne sais pas exactement comment se sont déroulées les choses, mais on est passé d'une situation où le trade allait se faire, à Golden State qui me sélectionne et me garde. C'est fou de se dire que Steve Kerr était dans cette discussion et que 5 ans plus tard il est devenu mon coach ! », a-t-il ajouté. Un choix judicieux des Warriors, qui n’auraient probablement pas connu le même succès sans Stephen Curry dans leurs rangs.

Articles liés