Accès direct au contenu

  1. 14h30 Mercato - PSG : Ces deux transferts XXL de Campos plombés par... Mourinho ?
  2. 14h15 Mercato - OM : Pablo Longoria va boucler un transfert
  3. 14h10 Mercato : PSG, OM... Paulo Dybala a choisi sa prochaine destination
  4. 14h00 Mercato : Pochettino viré par le PSG, un avenir radieux l’attend
  5. 13h45 Transferts - OM : Longoria tente un énorme coup à 0€ sur le mercato
Basket

Basket - NBA : Rudy Gobert est vivement critiqué pour son titre de défenseur de l’année !

S’étant lourdement inclinés face à Rudy Gobert et l’Utah Jazz mercredi soir (136-104), Anthony Edwards et Patrick Beverley ont remis en question les capacités défensives de Gobert. 

Pour la troisième fois de sa carrière, Rudy Gobert a été sacré meilleur défenseur de l’année en NBA grâce à ses performances en lors de la saison régulière de l’exercice précédent. Cependant, que ce soit Ben Simmons, Shaquille O’Neal ou d’autres figures emblématiques du basket américain, Gobert ne fait pas l’unanimité. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’à Minnesota, on ne comprend pas non plus cette peur que Gobert alimente chez certains joueurs de l’élite du basket américain. 

Anthony Edwards et Patrick Beverley se paient Rudy Gobert ! 

« Je crois qu’il est entré dans la tête des joueurs. Il ne contrait même pas de tirs. Les joueurs allaient vers le cercle et se disaient : ‘Oh, ils ont Rudy Gobert’. Je leur disais : ‘Frère, c’est un joueur comme les autres. Quand j’attaque face à Kristaps Porzingis, je n’ai jamais un lay-up. Mais je ne comprends pas pourquoi on ne parvient pas à finir face à Rudy Gobert. Il ne me fait vraiment pas peur, donc je ne comprends pas ». a confié Anthony Edwards dans des propos rapportés par BasketUSA avant que son coéquipier Patrick Beverley chez les Minnesota Timberwolves se montre beaucoup plus cru à l’encontre de Rudy Gobert. « Si je suis le meilleur défenseur de l’année, je défends sur le meilleur joueur adverse, quoi qu’il arrive », a-t-il expliqué. « Je ne bouge pas. Ce n’est pas un manque de respect pour Royce O’Neale ou n’importe quel autre joueur de leur équipe, mais si je suis le meilleur défenseur de l’année, je ne défends pas sur Royce O’Neale. Je défends sur Mike Conley, sur Donovan Mitchell, sur Bojan Bogdanovic. Là, tu as Rudy Gobert qui défend sur Jarred Vanderbilt. Et j’entends qu’il est le meilleur défenseur de l’année. Peu importe ». Beaucoup de rancoeur donc à l’encontre du pivot de l’Utah qui s’est cependant imposé 136 à 104 dans la nuit de mercredi à jeudi avec le Jazz

Articles liés