Accès direct au contenu

Basket

Basket - NBA : Ce nouveau témoignage fort sur The Last Dance et Michael Jordan !

The Last Dance est devenue une série incontournable pour les amateurs de la NBA pendant le confinement, et l'un des plus grands coachs actuels de la ligue américaine a donné les bienfaits de cette série.

« Je suis très nostalgique en regardant The Last Dance. C’est incroyable cette série ! D’avoir eu autant de caméras à cette époque-là, comment ils les ont suivis de l’intérieur... je trouve ça incroyable qu’ils ont gagné le titre en 98 avec tout ce qu’il se passait dans leur groupe. De voir Jordan se livrer comme ça... La fin de l’épisode 7 m’a mis les larmes aux yeux. C’est vrai que gagner à un coup et quelquefois les gens ne réalisent pas quand tu es prêt à tout, ça peut évidemment faire des dégâts dans certaines relations. Mais si tu veux être le meilleur, il y a des sacrifices et là Jordan c’est exactement ce qu’il a fait avant d’être pour moi, le meilleur joueur de tous les temps », a expliqué Tony Parker il y a quelques jours. A l’image de l’ancienne gloire des Spurs de San Antonio, la série documentaire consacrée à l’épopée légendaire des Bulls de Chicago en 1998 et à sa star Michael Jordan a été bien accueillie en très grande majorité par les fans de basket. Un des plus grands coachs de la NBA s’est lui aussi enflammé pour The Last Dance.

« C’est un superbe message pour les joueurs actuels ! »

« Michael n’en parle pas énormément dans le documentaire, mais l’élément le plus important reste l’héritage. À cette époque, les grands joueurs et les grandes équipes savaient que l’élément ultime de leur héritage serait le nombre de bagues. Et je pense que c’est un superbe message pour les joueurs actuels. À l’époque, tu n’avais pas de réseaux sociaux, tu n’avais pas grand-chose à faire en dehors du basket. Il n’y avait pas les mêmes sommes d’argent qui circulaient dans la ligue, les contrats chaussures… Aujourd’hui, les joueurs trouvent d’autres choses à faire que de penser à gagner à tout prix un titre, ou deux, ou trois, ou huit… » a confié Rick Carlisle à David Aldridge pour The Athletic dans des propos rapportés par Parlons Basket.

Articles liés