Accès direct au contenu

Basket

Basket - NBA : Coronavirus, tensions... Mitchell a enterré la hache de guerre avec Gobert !

A la suite d'une mauvaise blague Rudy Gobert a été touché par le coronavirus. Alors qu'il a lui-aussi été contaminé, Donovan Mitchell s'en est pris à son coéquipier français et l'a accusé de l'avoir contaminé. Comme il l'a clairement expliqué, l'arrière du Utah Jazz est désormais prêt à passer à autre chose. 

Tout est rentré dans l'ordre entre Donovan Mitchell et Rudy Gobert. Habituellement très proches, les deux pensionnaires du Utah Jazz étaient en froid ces dernières semaines. Auteur d'une mauvaise blague, le Français a été diagnostiqué positif au coronavirus, avant que son coéquipier ne soit également contaminé. Touché par le Covid-19, Donovan Mitchell a très mal réagi, allant jusqu'à désigner Rudy Gobert comme le responsable. Alors que la NBA va reprendre dans une «bulle» à Orlando le 30 juillet, Donovan Mitchell a confié que sa querelle avec Rudy Gobert était désormais de l'histoire ancienne. 

«Il s’est passé ce qu’il s’est passé, mais maintenant, on ne fait qu’un»

« Actuellement, on est bien. On est prêt à jouer. Je pense que ce qu'on craignait le plus, c’est que tout ça nous a éloignés les uns les autres, et ça nous a empêchés de poursuivre ce qu’on voulait faire, et je souhaite vraiment que on aille de l’avant. Je pense que ce sera vraiment l’une des composantes de notre objectif. Il s’agit de nous souder collectivement car évidemment, Rudy (Gobert) et moi avons eu le Covid, il s’est passé ce qu’il s’est passé… Mais maintenant, on est prêt à rejouer, et on ne fait qu’un car on ne veut pas être écarté de notre objectif. Si j'étais en colère contre Rudy Gobert ? Ce n’est pas un secret. Ça m’a permis de prendre du recul et de comprendre que, premièrement, c’est du business. Et en tant que professionnel, il va y avoir des hauts, il va y avoir bas, et je le savais surtout pour la partie terrain. En dehors des terrains, il y a tellement de choses différentes qui vont être des choses géniales et des choses qui ouvrent les yeux et qui vous obligent à prendre du recul et à simplement réévaluer et observer. Je pense que cela a été la chose la plus importante pour moi et que je suis simplement capable de m’y adapter sans devenir dingue », a expliqué l'arrière du Utah Jazz lors d'un entretien accordé à ESPN

Articles liés