Accès direct au contenu

Tennis

Tennis : Cette terrible sortie sur l'US Open !

Alors que le gouverneur de New York a confirmé la tenue de l'US Open sur son sol, Grigor Dimitrov estime que beaucoup de tennismen pourraient faire l'impasse sur le Grand Chelem américain compte tenu de la situation actuelle.

Comme prévu, l'US Open aura bien lieu à la rentrée. Andrew Cuomo, gouverneur de New York, a en effet annoncé sur Twitter que le Grand Chelem américain se déroulera du 31 août au 13 septembre, à huis clos. « La fédération américaine de tennis prendra des précautions extraordinaires pour protéger les joueurs et le personnel, y compris des tests solides, un nettoyage supplémentaire des lieux, un espace réservé aux vestiaires supplémentaires, un logement et un transport dédiés », a-t-il notamment déclaré, pour le plus grand plaisir des organisateurs. « Nous sommes très excités par le fait que le gouverneur et la ville de New York aient approuvé aujourd'hui notre plan pour organiser l'US Open. Nous avons conscience de l'énorme responsabilité d'accueillir l'un des premiers événements sportifs mondiaux en ces temps difficiles, et nous le ferons de la manière la plus sûre possible, en atténuant tous les risques potentiels », pouvait-on lire dans un communiqué publié mardi.

« Si la situation est la même qu’aujourd’hui, de nombreux joueurs ne pourront pas venir à New York »

Si l'US Open va donc se dérouler, reste à savoir quels athlètes accepteront de se rendre sur le sol américain à l'heure où l'épidémie du coronavirus n'est toujours pas maîtrisée aux États-Unis. Alors que les déplacements à travers le monde restent compliqués, Grigor Dimitrov a expliqué dans des propos relayés par We Love Tennis que beaucoup de tennismen pourraient décider de faire l'impasse sur la compétition : « Compte tenu de la situation actuelle, c’est très difficile de se prononcer et personnellement je ne suis pas sûr de pouvoir m’engager et dire que j’y serai. Beaucoup de choses peuvent encore changer. Pour l’instant, il est préférable d’attendre et de suivre l’évolution de la situation. Si en août la situation est la même qu’aujourd’hui, je pense que de nombreux joueurs ne pourront pas venir à New York. »

Articles liés