Accès direct au contenu

Formule 1

Formule 1 : Alonso-Ocon, Renault tient un duo «redoutable» !

Actuel directeur du Grand Prix de France, Eric Boullier connait parfaitement Fernando Alonso et Esteban Ocon, et estime qu'avec ce duo, Renault peut être très satisfait.

Pris au dépourvu par l'annonce du départ de Daniel Ricciardo chez McLaren pour remplacer Carlos Sainz, Renault n'a pas voulu se précipiter pour annoncer le remplaçant de l'Australien. L'écurie française a finalement maintenu le suspens jusqu'à mercredi et l'officialisation du grand retour de Fernando Alonso, 15 ans après l'obtention de son premier titre mondial au volant d'une Renault. A partir de 2021, il fera donc équipe avec Esteban Ocon. Un duo qui s'annonce étincelant d'après Eric Boullier qui, avant d'être le directeur du Grand Prix de France, a été le patron de Fernando Alonso chez McLaren et le mentor d'Esteban Ocon dans la filière Gravity.

«Renault met en place un line-up redoutable»

« C’est un garçon expérimenté, qui a gardé toute sa détermination, toute son envie, et qui est capable de pousser l’écurie dans ses retranchements. De lui faire passer le cap dont elle a besoin. Il reste également une référence en termes de vitesse de pointe. S’il a décidé de signer avec Renault, c’est qu’il est motivé par le projet, et il se donnera à fond. Pour moi, cela va former un duo redoutable. Je suis convaincu que Fernando se mettra très bien dans ce rôle d’accompagnateur. C’est, pour Esteban, l’occasion de travailler avec un champion. Il va pouvoir s’en inspirer, gagner en maturité, en capacité à fédérer l’équipe, en travaillant avec lui. S’il est mis dans l’ombre par Alonso, c’est qu’il n’était pas le meneur qu’on pensait de lui, et, sincèrement, je doute vraiment que cela n’arrive. Pour faire grandir une équipe, pour travailler sur le long terme, c’est pour moi ce qu’il faut faire : mettre un pilote expérimenté avec un jeune mort de faim. C’est le meilleur équipage qu’ils pouvaient avoir. Selon moi, Renault met en place un line-up redoutable », assure-t-il dans les colonnes de Ouest-France.

Articles liés