Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM : Malgré les zones d'ombre, Boudjellal persiste et signe pour son projet XXL !

Alors que les supporters de l'OM restent prudents quant au projet de rachat porté par Mourad Boudjellal, l'ancien président du RCT s'est de nouveau prononcé sur ce gros dossier.

En annonçant être porteur d'une offre de rachat de l'OM par des fonds du Moyen-Orient, Mourad Boudjellal a créé un véritable séisme dans la cité phocéenne. En effet, conscients des difficultés financières de leur club, les supporters rêvent d'un repreneur capable de remettre l'Olympique de Marseille au sommet du football français. Mais au fil des jours, le doute s'est installé dans leur tête. Tout d'abord, le rôle de Mohamed Ayachi Ajroudi reste encore assez trouble, lui qui a assuré dans un entretien accordé à l'AFP qu'il n'était pas qu'un simple intermédiaire dans cette affaire. Mais sa réputation ne joue pas en sa faveur, et ses liens avec l'Arabie saoudite restent flous. Malgré tout, Mourad Boudjellal continue sa tournée des médias pour présenter ce projet XXL.

Boudjellal est conscient de la pression

Dans des propos accordés au Figaro, Mourad Boudjellal est notamment revenu sur l'origine de ce projet : « On est venu me chercher et j'y suis allé en me disant que ça n'allait pas se faire. Donc je n'ai rien à perdre. Ma façon d'aborder les choses, c'est de me préparer à l'échec. C'est la culture du pauvre. Quand on se prépare à l'échec, on est tout à fait serein. Depuis deux mois, c'est un truc incroyable. » Pour autant, l'ancien président du Rugby Club Toulonais se sait attendu, mais il ne veut pas céder à la panique. « Quand je vois que je suis adoubé par Bernard Tapie, je sens bien que les gens sont très favorables, je ne suis pas aveugle. Je ne m'y attendais pas à ce point. Plus les gens ont envie que vous veniez, plus ça donne de responsabilités. Plus on a de monde, plus on a peur de décevoir, confie-t-il au Figaro. J'ai envie de me jauger. Je suis aussi conscient que j'ai un rôle à jouer. Je m'appelle Mourad Boudjellal, je sais ce que je peux représenter et l'énergie que ça peut donner à beaucoup de gens. Cette image positive, j'en suis conscient. C'est une autre grosse responsabilité. »

Les 700M€, McCourt... Boudjellal met les choses au clair

Rapidement, des sommes colossales ont été évoquées dans ce dossier. Le Figaro avait notamment évoqué une enveloppe de 700M€ pour le rachat du club. 300M€ pourraient alors servir à convaincre Frank McCourt de vendre l'OM, 200M€ serviraient à éponger les dettes tandis que les 200M€ restants seraient consacrés au mercato. « Je n'ai pas évoqué ces sommes, précise toutefois Boudjellal, confirmant alors les précédentes déclarations de Mohamed Ayachi Ajroudi. Mais quand on parle de racheter l'OM, il y a des pertes du club et ça fait peur. Et puis ce n'est pas en cassant son PEL qu'on rachète un tel club. Il faut d'abord s'appuyer sur des investisseurs fiables et ensuite il faut aussi des gens capables de s'enflammer. » Le Varois de 60 ans, pressenti pour devenir le président de l'OM si ce projet de rachat va au bout, insiste également sur l'identité méditerranéenne que les investisseurs et lui veulent mettre en place : « Cette ville est la capitale de la Méditerranée. C'est cette identité très forte qui me plaît. Surtout elle a une dimension géopolitique. On veut que Marseille soit le port où toutes les différentes nationalités, toutes les religions se retrouvent. Apaisées. C'est là qu'entre en jeu une dimension politique. M. Ajroudi pratique un islam très très modéré et il a face à lui des gens dont ce n'est pas le cas. D'ailleurs, s'il m'en avait parlé avant, je ne serais pas allé au rendez-vous. Il y a une volonté de changer l'image de certaines personnes ». En attendant, Mourad Boudjellal ne cache pas qu'il attend un signe de Frank McCourt : « On est allé chanter sous le balcon de Juliette McCourt (Frank McCourt, propriétaire de l'OM). On espère qu'elle va descendre. La balle est dans son camp. On va travailler avec des banques mais il faut que McCourt nous envoie un signe. »

Boudjellal répond aussi aux Toulonais

Pour l'instant, l'unique réponse officielle envoyée par l'entourage de Frank McCourt a été de démentir une vente future de l'OM. « Le club n'est pas à vendre, a affirmé l'un de ses porte-paroles à l'AFP. Non seulement il n'existe aucune discussion de quelque nature que ce soit avec M.Ajroudi ou ses partenaires, mais nous assistons à une tentative de déstabilisation du club. Frank est focalisé avec beaucoup d'enthousiasme sur la prochaine saison. » En attendant la réponse de Boudjellal, c'est aux Toulonais qu'a tenu à envoyer un message l'ancien patron du RCT, accusé par certains supporters d'avoir trahi la ville, tandis qu'Hubert Falco, maire de Toulon, et Claude Joye, propriétaire du Sporting Club, n'avaient pas caché leur agacement et leur surprise de voir Boudjellal se rapprocher de l'OM. « Ce qui m'a fait le plus mal, ce sont les accusations de trahison. Je ne trahis personne. J'étais en liberté pendant un mois et, forcément, j'ai rencontré des gens. J'ai pris des engagements. Ce dossier à l'OM n'existerait pas si, en janvier, j'avais repris le Sporting Club de Toulon. Il y a eu un espace, des gens s'y sont engouffrés. J'ai des gens qui me font totalement confiance, qui sont à un niveau qui fait rêver », assure Boudjellal. Reste à voir si les fans de l'OM se mettront à rêver grâce à ce projet.

Articles liés