Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM : Les dernières heures du mercato ont tout changé à Marseille...

Auteur d'un mercato prometteur jusque-là, l'Olympique de Marseille a finalement rencontré des difficultés dans les dernières heures du marché, tombant sur un os nommé Genk qui n'a rien cédé pour Joakim Maehle, censé remplacer Bouna Sarr.

On prédisait l'enfer à l'Olympique de Marseille sur le marché des transferts, mais le club phocéen s'en est très bien sorti... jusqu'au dernier jour. En effet, l'OM a réussi à attirer Pape Gueye et Yuto Nagatomo libres, ainsi que Leonardo Balerdi sous la forme d'un prêt avant de s'offrir Luis Henrique pour 8M€, son seul investissement de l'été. Et alors que les Marseillais n'avaient vendus aucun joueur jusqu'au dernier jour du mercato, Maxime Lopez a été prêté à Sassuolo tandis que Bouna Sarr a rejoint le Bayern Munich pour environ 10M€, le prêt de Michael Cuisance étant inclus dans la transaction. Le départ de l'ancien Messin a contraint l'OM à s'activer afin de dénicher un nouveau latéral droit dans les dernières minutes du mercato. Après avoir écarté l'option Kenny Lala, le club phocéen s'est finalement rapidement tourné vers Joakim Maehle (23 ans), un dossier qui a viré au fiasco.

L'OM ne digère pas l'échec Maehle

En effet, l'Olympique de Marseille semblait proche de boucler l'arrivée de Joakim Maehle, mais Genk a changé les termes de l'accord à 23h20, soit 40 minutes avant la fin du mercato. « Les dirigeants de Genk ont été incorrects. Je n'avais jamais vu ça à ce niveau », s'agace ainsi une source marseillais dans les colonnes du Parisien. « Ce lundi, à la mi-journée, on avait envie de faire une statue à la gloire de Pablo Longoria à Marseille. On vend Bouna Sarr, mais on va chercher un néo-international danois en Belgique, ça sentait le scouting, le recrutement à la Porto ou Séville. Mais finalement, c'est toujours du mercato à la Marseille », renchérit Romain Canuti, rédacteur au site Le Phocéen, toujours pour Le Parisien. D'ailleurs, le joueur lui-même est apparu très agacé par le comportement de sa direction. « Pas les mots », a en effet lâché le jeune danois sur son compte Twitter. Une situation qui pousse l'OM à se mettre en quête d'un autre latéral droit en qualité de joker. Une chose est sûre, ce ne sera pas Joakim Maehle puisque d'après le règlement de la LFP, le joker doit être sous contrat avec un club français. Thomas Foket ne sera pas non plus l'heureux élu puisque Mathieu Lacour, directeur général du Stade de Reims, a assuré que le latéral n'avait pas de bon de sortie au micro de Téléfoot La Chaine : « Longoria ne m'a pas appelé en direct. Son agent nous a sondé dimanche matin, il n'y avait pas de bon de sortie possible, Ils ont vite basculé sur une autre option. » Comme révélé par le10sport.com, l'OM a donc réactivé la piste menant à Kenny Lala, qui évolue à Strasbourg. Quoi qu'il en soit, les Marseillais doivent faire vite puisque la date butoir pour l'inscription des joueurs en Ligue des Champions est fixée à ce mardi minuit pour l'UEFA. Au-delà, l'éventuel joker de l'OM ne pourra pas participer à la C1 et le club phocéen se présentera donc sur la scène européenne avec Hiroki Sakai comme seule option au poste de latéral droit. Les dernières heures du mercato ont donc couté cher à l'OM qui réalisait jusque-là un joli recrutement.

Articles liés