Foot - Mercato - PSG
Mercato : Le PSG obligé de brader ses indésirables ?

Si le recrutement se poursuit avec Renato Sanches qui est arrivé et Christophe Galtier qui attend encore trois recrues, le Paris Saint-Germain travaille également sur un autre front. La nouvelle direction a souhaité un grand ménage au sein d’un effectif jugé trop important, mais peine sérieusement à se dégraisser.

Ce n’est décidément pas le fort du PSG version QSI. Connu pour ses transferts stellaires au cours de la dernière décennie, le club de la capitale n’a jamais su vendre, le plus gros coup étant Gonçalo Guedes parti en aout 2018 pour 40M€ plus 10M€ de bonus. Cela s’est vérifié cet été, puisque si le vent du changement a soufflé avec les arrivées d’Antero Henrique et de Luis Campos, le PSG n’a bouclé que deux départs secs avec Alphonse Areola et Marcin Bulka, tous les deux acquis au terme de leur prêt. Un total de 11,3M€ qui ne contrebalance pas les 106.5M€ dépensés sur les arrivées et qui ne colle surtout pas avec la nouvelle image que l’on souhaite installer au Paris Saint-Germain à partir de cet été.

Le compromis fait avec Wijnaldum

Car si on se réjouit d’avoir trouvé une solution avec Georginio Wijnaldum récemment, ale résultat pourrait laisser à désirer quand on regarde de plus près. Pour convaincre l’AS Roma, le PSG est en effet contraint de payer 50% du salaire du Néerlandais, qui gagne un peu moins de 11M€ bruts depuis son arrivée en provenance de Liverpool l’été dernier. De plus, si certains médias assurent que l’option d’achat de 8M€ sera automatiquement liée à différentes options, Sky Sport Italia a démenti cette version.

Le dossier Paredes dans l’impasse

Cette situation se répète avec un autre milieu du PSG, qui n’est autre que Leandro Paredes. Également cité parmi les candidats probables à un départ, l’Argentin aurait déjà un accord de principe avec la Juventus à en croire toujours les informations de Sky. Massimiliano Allegri serait également l’un de ses grands fans et la récente blessure de Paul Pogba a rouvert les débats dans l’entrejeu juventino. Pourtant, La Gazzetta dello Sport assure ce samedi que les Bianconeri restent arrêtés sur l’idée d’un prêt sec, ou en tout cas sans aucune option d’achat obligatoire.

L’épineux cas Icardi

Que dire de Mauro Icardi ? Débarqué en septembre 2019, il a couté près de 60M€ au total et semble désormais être totalement écarté du projet. Les nouvelles frasques extra-sportives de ces derniers jours n’ont rien arrangé, puisque La Gazzetta explique que Luis Campos serait particulièrement agacé et aurait intimé Icardi de se trouver un nouveau club fin aout, s’il ne souhaite pas passer les six prochains mois en tribune. Un mince espoir persiste avec Monza et dans une moindre mesure la Sampdoria, deux clubs qui ne pourront toutefois jamais payer le salaire de 10M€ du joueur... et encore moins son transfert.

Milan force la main du PSG pour Diallo

Même un joueur comme Abdou Diallo, qui a gagné la Coupe d’Afrique des Nations cette année et a seulement 26 ans, peine à trouver preneur. Toujours en Italie, c’est avec l’AC Milan que le PSG discuterait pour l’international sénégalais, qui semblerait d’ailleurs plus qu’ouvert à l’idée d’un départ. Après leur Scudetto, les Rossoneri ont perdu leur capitaine Alessio Romagnoli et Diallo serait considéré comme une recrue extrêmement intéressante, surtout grâce à sa polyvalence. Mais là encore c’est un cul de sac, puisque Tuttosport révèle que seul un prêt avec une partie du salaire prise en charge par le PSG, pourrait résoudre ce dossier.

Articles liés